Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lisa Portelli
Interview  (Paris)  mardi 27 novembre 2012

Lisa Portelli se prépare à donner à la Maroquinerie, le 15 décembre prochain, le dernier concert de la tournée qui a suivi la sortie de l'album Le Régal. Sur scène, Lisa Portelli vit entièrement ses chansons, ses sets deviennent alors tendus et sous pression. Nous l'avons retrouvé dans un studio près du New Morning. Pendant que nous discutions, les auditions pour le spectacle musical Mary Poppins se déroulaient dans la salle d'à côté. Cela tombait bien puisque le concert de Lisa à la Maroquinerie s'annonce déjà supercalifragilisticexpialidocious.

Le concert à la Maroquinerie est annoncé comme la dernière date de cette tournée. Cela signifie-t-il que tu reviendras ensuite avec de nouvelles chansons ?

Lisa Portelli : C'est une dernière date pour dire au revoir gentiment. J'ai donné environ cent-cinquante concerts depuis qu'on a commencé en septembre 2010. La tournée m'a emmené en Biélorussie, en Allemagne, en Espagne, en Irlande, au Canada, en Suisse, et nous nous envolons bientôt pour la Chine.

Le concert aura lieu avec le groupe, c'est-à-dire Benjamin Vayron à la batterie et Yann Féry en deuxième guitariste. Pour cette tournée, nous avons travaillé les morceaux à trois, sans basse. Nous avons bien essayé d'intégrer un bassiste, mais nous nous sommes vite rendu compte que les morceaux étaient vraiment arrangés pour être interprétés sans basse, et que ça fonctionnait moins bien avec le bassiste. Mais sinon, sur les cent cinquante dates que j'ai effectuées, il y en a eu presque soixante-dix où je jouais en solo.

Je recevrai Andoni Iturrioz du groupe Je Rigole dont l'album "Qui chante le matin est peut-être un oiseau" vient de sortir. J'ai participé à l'écriture de quelques musiques pour son album. Il viendra donc interpréter une chanson pour laquelle j'ai écrit la musique. Il y aura aussi un trompettiste sur un morceau, peut-être sur "Sombrer" d'ailleurs. Enfin, il y aura aussi une première partie surprise.

Ensuite, je partirai pendant trois mois et demi pour écrire et préparer le prochain album. Les deux chansons que j'ai interprétées pour la session, "En sueur" et "Sombrer", sont de nouveaux morceaux. "Sombrer" est même tout récent puisqu'il a été écrit au début du mois de novembre.

Es-tu seule à l'écriture de ton prochain album, et comment travailles-tu ?

Lisa Portelli : J'ai écrit seule, paroles et musiques, les deux nouvelles chansons qui ont été enregistrées pour la session. Pour l'album, certains textes ont été écrits avec Andoni de Je Rigole.

Jusqu'à présent j'ai utilisé la guitare. La guitare aide à porter ma voix, je ne chante pas pareil. Mais, de plus en plus, j'apprends à libérer ma voix, et à travailler sans mon instrument. Je commence même à utiliser des logiciels. Le prochain album aura donc peut-être des sons différents. Je cherche à m'ouvrir.

Quelles sont les circonstances qui te poussent à écrire ?

Lisa Portelli : J'ai écrit "En sueur" lors d'un voyage en Espagne. Je n'avais absolument pas prévu d'écrire une chanson, mais puisque j'écoutais beaucoup Camarón de la Isla, un chanteur de flamenco durant ce voyage, j'ai eu envie de lui rendre hommage. J'ai utilisé le sample d'une de ses chansons à la fin de "En sueur" parce qu'il collait parfaitement à la tonalité du morceau. Ce texte, qui traite de l'engagement artistique et de la prise de risque que cela représente, m'est donc venu durant ce périple.

Quant à "Sombrer", je l'ai écrite entre deux portes. C'est une chanson qui m'est tombée dessus. Je peux passer du temps à chercher mais parfois les chansons viennent de manière très spontanée.

Certes je travaille beaucoup, mais le travail au quotidien ne me suffit pas pour écrire des chansons dont je sois satisfaite. Ce sont les expériences de vie, les moments forts de l'existence, comme par exemple ce voyage en Espagne qui soudain deviennent matière pour les chansons.

Quand tu parles de partir pour préparer ton prochain, seras-tu seule ou avec d'autres musiciens ?

Lisa Portelli : Je serai totalement seule. Je vais me couper du monde. Pour écrire mes textes, j'ai besoin de comprendre ce qui se passe à l'intérieur de moi. Je vais donc m'astreindre à une certaine forme de retraite. J'ai l'occasion de le faire, je vais tenter l'expérience. Je verrai bien ce qu'il en sortira.

Retrouvez Lisa Portelli
en Froggy's Session
pour 2 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=