Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Aral
Cécile Ladjali  (Actes Sud)  janvier 2012

Située entre le Kazakhstan au et l'Ouzbékistan, la Mer d’Aral était une paisible étendue d’eau d’un bleu limpide qui faisait rêver plus d’un préhisto-man. Oui mais, la civilisation et ses idées à la con ont décidé de planter du coton en amont, sauf que les champs de cotons dans ces régions, c’est un peu comme faire pousser du riz dans le désert de Gobi, ça manque un peu d’hydratation. Mais c’était sans tenir compte du génie des hommes (ah non, pardon, des ingénieurs en hydraulique avancée) qui pallièrent à ce manque en se servant dans ces fleuves dégoulinants à leur porte : Amou-Daria et Syr-Daria. Sachant qu’ils finissent leur course dans la Mer d’Aral… Conséquence ? Si on coupe un robinet, la baignoire ne se remplit plus !

Voici la triste histoire de la mer d’Aral, inexorablement destinée à l’assèchement total depuis les années 60, elle diminue sans cesse, au point de n’être aujourd’hui qu’une simple flaque dans laquelle barbote une raie solitaire. C’est la trame que Cécile Ladjali choisit pour son roman sobrement intitulé Aral. Dans la petite ville de Nadezhda, au Kazakhstan, dans les années 80, Alexeï et Zena s’aiment avec le même scénario que la mer.

L’étendue de la Mer d’Aral diminue, les maladies et virus prennent d’assaut la ville, les capacités auditives d’Alexeï diminuent, sa paranoïa prend d’assaut son cœur, la confiance qu’Alexeï porte à sa femme diminue, la jalousie prend d’assaut son couple… Zena part. Alexeï reste seul avec son violoncelle et sa musique, il part à la recherche de la huitième note, celle qui aboutirait à "l’éternelle présence"… ça, c’est pour l’histoire telle qu’on doit la résumer (sans raconter la fin, évidemment, une happy end comme il en existe de moins en moins).

Mais au-delà du texte et des mots, Cécile Ladjali fait preuve de la rare qualité de la "plume intelligente", c’est-à-dire qu’elle ne se contente pas de raconter une histoire, à travers son roman, c’est non seulement l’histoire d’un pays qu’elle nous transmet, mais c’est aussi la nôtre. Parce que ses mots font écho aux grandes lignes des vies : le manque de communication d’un couple entrainant une distance de l’un envers l’autre, les catastrophes (pas si naturelles que ça) nées de la folie des hommes, la recherche perpétuelle de l’ultime truc qui nous mènera plus haut vers la sagesse, le passé, la bonne étoile, la force de donner le coup de talon nécessaire à la renaissance…

Alexeï pourrait l’homme "beta", celui qui a servi pour modeler nos histoires… Cherchez bien, vous avez tous eu un moment où tout s’est cassé la figure, où vous vous êtes sentis seuls au milieu de nulle part, au bord d’un lac desséché et sans vie, et puis une étincelle venue de nulle part (ou du fond de vous-même) vous a donné une force pour ré alimenter le puits de votre espoir, comme de nouvelles armes pour affronter le monde avec une vision plus partiale. Oui, vous avez compris, ça s’appelle grandir tout ça...

Pour terminer, malgré une tonalité triste, sur fond de larmes de violoncelle, Cécile Ladjali livre un énième roman frisant la perfection au niveau de la communion du contenu et du contenant, ses personnages prenant la dimension d’idées, et vice versa, des faits incarnés dans de lointains habitants du Kazakhstan, qui cherchent aussi "le chemin qui mène à soi", comme tout un chacun.

Il faut ajouter quand même que cette Cécile ne sort pas de nulle part, elle cumule les casquettes d’enseignante en littérature à la Sorbonne Nouvelle, mais aussi auprès de lycéens sourds, elle a publié plusieurs romans dans des contextes variés (de la première Guerre Mondiale à Hamlet, en passant par l’Angleterre victorienne), chroniqués pour Arte dans une émission littéraire… Une sacré intello qui en a encore à nous apprendre, vivement le prochain bouquin !

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 21 avril 2024 : Des beaux disques, des beaux spectacles, une belle semaine

On fait le plein de découvertes cette semaine avec des tas de choses très différentes mais toujours passionnantes. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Génération (tome 1)" de Ambre
"Out" de Fishtalk
"Take a look at the sea" de Fontanarosa
"Venus rising" de Trio SR9 & Kyrie Kristmanson
"Perpétuel" de Vesperine
"Liminal status" de Watertank
"The great calm" de Whispering Sons
"Keep it simple" de Yann Jankielewicz , Josh Dion & Jason Lindner
Quelques nouveautés en clips avec Isolation, Resto Basket, Greyborn, Bad Juice, Last Temptation, One Rusty Band, We Hate You Please Die
nouvel épisode du Morceau Caché, consacré à Portishead
et toujours :
"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch

"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard

Au théâtre :

les nouveautés :

"Sonate d'automne" au Théâtre Studio Hébertot
"Frida" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

"Preuve d'amour" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Après les ruines" au théâtre La Comète de Chalons En Champagne
"Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Royan, la professeure de français" au Théâtre de Paris
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
"Tant que nos coeurs flamboient" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
zt toujours :
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 21 avril 2024 : Des beaux disques, des beaux spectacles, une belle semaine
- 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil
- 07 avril 2024 :Un marathon de nouveautés !
- 01 avril 2024 : Mieux vaut en rire !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=