Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La véritable histoire de Maria Callas
Théâtre Dejazet  (Paris)  janvier 2013

Comédie dramatique de Jean-Yves Rogale, mise en scène Raymond Acquaviva, avec Andréa Ferréol, Pierre Santini, Sophie Carrier, Lola Dewaere, Raymond Acquaviva et Cécile Pallas.

Si l’on aime les grands livres d’images, que l’on ne méprise pas le savoir-faire au service d’un vrai spectacle populaire, on ne pourra qu’aimer "La véritable histoire de Marias Callas" écrite par Jean-Yves Rogale et mise en scène par Raymond Acquiviva.

Projet né en 1988, qui aura mis presque vingt-cinq ans à voir le jour, "La véritable histoire de Maria Callas" anticipe la mode actuelle cinématographique, des "biopics" (Biographical Pictures) et tombe aujourd’hui à pic.

En effet, dans cette période où les vedettes du moment sont ceux qui restent enfermés six mois à se chercher des noises dans un faux loft télé, ou pire encore sont des stars simplement parce qu’elles sont photographiées à chacune de leurs sorties nocturnes, on ne peut qu’être heureux de retrouver les hauts et les bas de l’existence d’une chanteuse d’opéra hors du commun.

Croisant dans sa vie un milliardaire qui a fait fortune comme un aventurier et pas en agiotant, s’opposant bec et ongles à la femme du président américain le plus illustre de l’après-guerre, Callas est aussi en lutte avec elle-même, affronte sa mère et son mari, s’oppose à son propre corps, son poids, sa voix.

Callas se bat contre Callas dans un combat de titan qui est bien rendu par la douzaine de tableaux imaginés par Jean-Yves Rogale. Il a eu raison de faire cohabiter sur scène la Callas des débuts, ronde, diva dondon et obsédée par son surpoids pulpeux et la Callas mythique, ayant perdu 45 kilos, devenue une des femmes les plus adulées du monde.

L’une est dans l’autre. Elles ne se succèdent pas, mais se complètent en fragilité, en angoisse, en appétit, en fureur. Callas est tellement extra-ordinaire qu’elle méritait bien de se dédoubler et Lola Dewaere et Sophie Carrier sont parfaites dans ce pas de deux.

Les images qui les entourent sont à leur unisson. Raymond Acquiviva joue magistralement Meneghini, le mari-Pygmalion de Maria, avec un petit quelque chose qui rappellera les compositions de Marcel Dalio.

Pierre Santini ose Onassis en se pourléchant les babines et Cécile Pallas trouve le ton juste pour faire de Jackie Kennedy une puritaine perverse. On n’oubliera pas non plus Andréa Ferréol, en maman qui n’aimait pas Maria.

Et l’on saluera, la "dame blanche" dansant entre chaque tableau, ange de la mort tournoyant au gré des arias de Maria.

Raymond Acquaviva, aidé par les caresses des lumières de Jacques Rouveyrollis, livre un spectacle qui rend vraiment hommage à la Diva des divas. Ce qui n’aurait pu être qu’un très beau défilé de clichés, de gravures d’Épinal, prend peu à peu une autre tournure. On est dans l’émotion théâtrale, celle que Callas, véritable tragédienne de l’opéra, fut la première à savoir rendre sur les grandes scènes du

Elle n’était pas qu’une voix et une vie excessives. Elle était une grande comédienne. "La Véritable histoire de Callas" le dit bien. C’est un exercice d’admiration qu’il ne faut donc pas rater.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=