Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Femme
Psycho Tropical Berlin  (Barclay)  avril 2013

Au terme d’une longue attente, rendue possible par l’intérêt constant que lui porte une partie de la presse et par la diffusion au compte-goutte de clips sur internet, La Femme sort son premier LP. Occasion de vérifier qui est La Femme…

"Sur la planche", manière de "tube" underground, pouvait laisser croire à une orientation musicale "festive" mélangeant les influences françaises début 80 (jeunes gens modernes) et surf music. Mais déjà même ce morceau, immédiatement accessible à toutes sortes d’oreilles, semblait dissimuler sous son apparente simplicité et son rythme enjoué un réel talent de compositions (musique et texte) et une face plus sombre, révélée par une vidéo anxiogène. Impression renforcée par les triptyques musique/texte/images des autres publications du groupe.

Cette dichotomie adret/ubac, versant ensoleillé, versant sombre, se retrouve constamment dans l’album, entre les différents titres le composant et à l’intérieur de chacun. Une des principales caractéristiques de La Femme est à mon sens de ne pas chercher à s’inscrire dans une unité musicale formelle (elle aurait pu réduire son expression à la formule gagnante de "Sur la planche"). Au contraire, on a ici un groupe dont le projet semble dépasser le cadre uniquement musical. La Femme développe un univers qui lui est propre, et nous invite à le visiter en plusieurs dimensions : musique textes et vidéos.

Les textes sont souvent de haut vol et, chose rare, servent à la perfection la chanson dans laquelle ils sont enchâssés. Celui de "Sur la planche" possède la simplicité et la concision idéale pour le sujet et le rythme. Ailleurs, les paroles peuvent tendre vers la prose poétique, allant jusqu’à flirter avec les scansions de l’écriture automatique des surréalistes ("Hypsoline"). On pense aussi à Boris Vian. Le tout sans pesanteur.

Musicalement certaines références semblent immédiatement mobilisables (pop sixties, Taxi Girl, etc.), d’autres apparaissent au fil du voyage (The B-52’s, le Gainsbourg de Mélodie Nelson, le Velvet Underground, voire Diabologum ou Stupeflip). Variations extrêmes des BPM donc, et confirmation que les paysages peints par La Femme sont presque d’autant plus beaux que le train roule moins vite ("It’s time to wake up (2023)" et sa sitar, 7 minutes hypnotiques et psychédéliques…).

Sur l’ensemble on se trouve happé dans un monde légèrement décalé par rapport au nôtre, angoissant mais intriguant, comme ces cauchemars de malaise qui surviennent au cours de nuits suivant les repas trop copieux.

Un premier disque parfait ? La Femme évite cet écueil également, quelques scories stylistiques grevant certains passages de chansons, là où l’épure aurait produit un effet plus efficace en éclaircissant les arrangements et en renforçant l’ensemble. De même certains textes sont un peu plus faibles.

Reste un disque impressionnant de densité, de sens, qui se lit autant qu’il s’écoute ou se regarde. A l’ouest du renouveau. La suite du roman s’annonce passionnante. Nous verrons si La Femme parvient à imposer son univers artistique à un public majoritairement concerné par la fonction divertissante de la musique. Par sa forte personnalité, par l’intensité du propos, La Femme peut effrayer une partie de sa génération qui est plus habituée aux exercices musicaux formels sans danger. Moi, je fête mes 103 ans la semaine prochaine...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La femme chocolat de Olivia Ruiz
La chronique de l'album Mystère de La Femme
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
La Femme en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
La Femme en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
La Femme en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - mercredi 10 avril
La Femme en concert au Festival Art Rock #30 (édition 2013)
La Femme en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
La Femme en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
La Femme en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La Femme en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
La Femme en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août
La Femme en concert à l'Espace Médoquine (jeudi 19 janvier 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de La Femme
Le Bandcamp de La Femme
Le Soundcloud de La Femme
Le Facebook de La Femme


Minimoi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard
- 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's
- 5 janvier 2020 : 360 jours avant 2021
- 29 décembre 2019 : JOYEUSE ANNEE 2020 !
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=