Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un compte rendu pour une académie
Théâtre des Mathurins  (Paris)  avril 2013

Monologue dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Franz Kafka dit par Erik Stouvenaker dans une mise en scène de Jack Garfein.

Attention ! Le personnage qui est en scène n'est pas un humain. Non, c'est un singe qui, à force d'effort contre sa nature simiesque, est devenu un humain.

Un humain presque plus qu'humain qui n'a cependant pas oublié sa condition passée et peut être, à tout moment, saisi par le vertige de l'avoir quittée. Alors, il n'hésite pas à montrer l'impact des balles humaines sur sa peau de singe ni à revendiquer son odeur d'avant.

Kafka a écrit un texte une nouvelle fois où se pose le problème de l'être et de ses métamorphoses. Dans son discours, monologue où derrière sa grande maîtrise de soi se lisent quelques pointes d'émotion et de colère, le singe-homme décrit avec précision les étapes de sa singulière mutation.

Pour donner toute sa force au texte de Kafka, Jack Galfein a joué la carte de la simplicité. Son acteur porte un habit du dix-neuvième siècle avec un chapeau haut de forme et une canne à pommeau. Il pourrait être à la fois un Jekyll ou un Hyde, un Dorian Gray ou quelque autre personnage issu de la littérature fantastique anglaise.

Sur la scène, derrière un tableau où sont dessinées à la craie un singe et tout un tas d'indications, de calculs et d'équations, un bureau conforme à cette époque et, à gauche, un long meuble qui pourrait être un élément d'un prétoire et derrière lequel sont supposés être rangés les éminents académiciens.

Le singe-homme prend son temps, dépose derrière un autre élément, cette fois-ci à droite de la scène, chapeau et canne, ainsi que son manteau. On est juste face à une affiche avec une tête dessinée tentant la synthèse des traits humains et des traits du chimpanzé. Dans ce contexte, voilà le singe-homme prêt à commencer son plaidoyer pro domo.

Eric Stouvenaker a la voix chaude, passionnée, parfois courroucée, souvent étonnée par les souffrances physiques qu'il a vécues et qu'il transcrit dans une langue châtiée, précise, jamais geignarde, toujours soucieuse du détail juste. Sa barbe noire est fournie sauf en sa moitié, où elle semble couper en deux par un épais trait rouge. C'est la marque d'une blessure par balle et la preuve patente de la véracité de son histoire et qui contribue à lui donner son nom, "Pierre Le Rouge".

On sait que Jack Garfein a enseigné la "Méthode" à l'Actor's Studio. Mais il a guidé Eric Stouvenaker vers une recherche de la vérité de son personnage qui n'est pas passée nécessairement par la voie de l'intériorité. Le jeu de l'acteur belge est très retenu, jamais excessif ni chargé.

Grâce à "Un compte-rendu pour une académie", titre qui ne doit pas décourager les spectateurs avides de beaux textes et de mises en scène limpides, on fera donc la connaissance d'un comédien fin et talentueux.

L'association Galfein-Kafka-Stouvenaker est ainsi l'occasion d'une proposition de théâtre à la modestie ambitieuse. Avec un texte quasi-philosophique sur la condition de l'homme, Jack Garfrein donne de quoi réfléchir sans tomber dans la leçon, et Eric Stouvenaker de quoi s'émouvoir, sans franchir la ligne du pathos.

Une belle réussite toute en nuances.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
Sabbat - Théâtre 13/Seine
Mademoiselle Else - Théâtre de Poche-Montparnasse
Surprise Parti - Théâtre de la Reine Blanche
Onéguine - Théâtre Gérard Philippe
Aux éclats... - Théâtre de la Bastille
KIlling Robots - Théâtre Paris-Villette

• Edition du 2020-09-13 :
Le Nez - Théâtre 13/Jardin
Bananas(and the kings) - Théâtre de la Reine Blanche
Un ennemi du peuple - Théâtre de Belleville
Un conte de Noël - Théâtre Gérard Philippe
 

• Archives :
Yourte - Théâtre 13/Seine
Désordres - La Manufacture des Abbesses
Le Grand Cahier - La Manufacture des Abbesses
Les Spectacles - Septembre 2020
35 ème édition du Festival Humour et Eau Salée - Du 1er au 7 août 2020
Une Reine en exil - Théâtre Le Verbe Fou
Requiem pour un louis d'or -  Théâtre Le verbe Fou
Ultra-Girl contre Schopenhauer - Théâtre 14
Une goutte d'eau dans un nuage - Théâtre 14
Etienne A. - Théâtre 14
L’Ordre du jour - Théâtre 14
Littoral - Théâtre de la Colline
Covid et Humour - Le confinement, manne thématique pour les humoristes -
Focus Théâtre -
Shortcom à gogo -
A tort et à raison - Théâtre Hébertot
L'Ecole des Femmes - Théâtre national de l'Odéon
Vivement Noël - Théâtre de la Girandole
Le Sommelier - En tournée
Peer Gynt - Théâtre Les Gémeaux
Fleur de cactus - Théâtre Antoine
Art - Comédie des Champs Elysées
Folie baroque - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Hernani, brigand de la pensée ! - Lavoir Moderne Parisien
Le Misanthrope - Théâtre national de Strasbourg
Les Survivantes - Théâtre 13/Jardin
L'Ecume des jours - A La Folie Théâtre
Voodoo Sandwich - Centre Culturel Suisse
Oh les beaux jours - Studio Hébertot
J'aurais aimé savoir ce que ça fait d'être libre - Théâtre de Belleville
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6914)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=