Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chuuut !
Janine Boissard  (Editions Robert Laffont)  mars 2013

Le temps du soleil, des trains, des terrasses de café semble enfin revenu. C’est le moment idéal pour plonger dans des livres gais, qui respirent l’amour, l’affection ; ce genre de livres qui se lisent avec un cœur et une tête légers, ce genre de romans dont nous gratifie, souvent, Janine Boissard. Et ça tombe bien puisque son nouvel opus Chuuut ! vient de paraître aux éditions Robert Laffont.

L’écrivain a habitué ses lecteurs assidus à des romans familiaux dans lesquels l’amour répare les failles de la vie quotidienne (vie de couple difficile, divorce, relations parents-enfants tumultueuses…). Après sa quarantaine de livres, on réussit à bien cerner l’auteur et ses messages moraux : la famille et l’amour, voilà ce qui compte et ce qui doit primer. Un point de vue partagé si l’on considère le succès de ses romans.

Dans Chuuut, la recette ne change pas : nous voici dans un immense domaine qui abrite plusieurs membres d’une même famille. Chacun d’eux a un caractère bien défini ; certains se tolèrent, d’autres sont inséparables, en tout cas tout ce petit monde évolue sous le regard bienveillant et protecteur des grands-parents qui ont bâti cet empire grâce à leur vignoble. Dans cette riche famille, les traditions sont respectées et l’honneur est une valeur sûre : quelques soient les épreuves, on ne montre aucune faille, pas de fragilité. Pas de sentiments non plus, peut-être ? C’est là que la bât blesse et c’est là que Janine Boissard attaque ses personnages en leur soumettant un événement inattendu ; le retour parmi eux de Nils, le fils de la fille perdue qui s’est enfuie avec un proxénète et qui est morte loin des siens, sans jamais oser les appeler à l’aide. L’équilibre familial commence dès lors à se fissurer ; jalousie, suspicion… L’accueil d’un quasi-étranger est difficile même dans cette famille modèle. Surtout lorsque, quelque temps plus tard, la fillette des gardiens est retrouvée assassinée dans la cabane du jeune homme. Commence alors une véritable enquête policière menée par le présumé coupable mais aussi par ses cousines totalement acquises à sa cause. Surtout Fine. Qui découvre l’attachement, la tendresse et peut-être davantage grâce à ce nouvel arrivant. Qui découvre le poids des interdits culturels, aussi.

Dans son nouveau roman, Janine Boissard continue à distiller ses convictions et ses valeurs morales. C’est, comme à l’accoutumée, plein de bons sentiments (trop ?), consensuel et facile à lire. Cependant, l’introduction d’une enquête surprend agréablement le lecteur ; on se laisse prendre au jeu, on sait que la vérité éclatera mais on l’attend impatiemment tout de même, et l’intrigue est assez convaincante, finalement. L’écriture détonne également : l’auteur fait raconter son histoire par les différents protagonistes. Pas de narratrice omniprésente ou omnisciente, les héros sont invités à donner leur opinion. Rien de révolutionnaire en littérature, certes, mais un changement dans l’écriture de Janine Boissard, une petite surprise bienvenue, qui permet au lecteur de ne pas se lasser et d’apprécier ce nouvel opus.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Loup, y es-tu ?" du même auteur
La chronique de "Sois un homme, papa" du même auteur
La chronique de "N'ayez pas peur, nous sommes là" du même auteur
La chronique de "Une vie en plus" du même auteur
La chronique de "Belle arrière-grand-mère" du même auteur
La chronique de "Au plaisir d'aimer" du même auteur
La chronique de "La lanterne des morts" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Janine Boissard


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 octobre 2020 : Tous aux abris
- La Mare Aux Grenouilles #13
- 18 octobre 2020 : Le grand incendie
- 11 octobre 2020 : La Mare Aux Grenouilles
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=