Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yema
Djamila Sahraoui  (août 2013) 

Réalisé par Djamila Sahraoui. Algérie. Drame. 1h34. (Sortie 28 août 2013). Avec Djamila Sahraoui, Samir Yahia et Ali Zarif.

Voilà un film âpre, dur, sec avec un récit de tragédie grecque qui impose son silence, sa violence sourde, son climat lourd. Minimaliste, janséniste, économe de mots et de plans, "Yema" foisonne d'amour et de haine, explore les sentiments premiers, universels.

Une femme est là, forte dans sa fragilité, marquée par les épreuves de la vie, murée dans ses douleurs, mue par son énergie à être envers et contre tout. Droite et fière, elle existe avec la ténacité d'une plante qui résiste à la chaleur et qui, malgré la terre caillouteuse, croît pour défier ceux qui voudraient qu'elle y renonce, qui rêveraient qu'elle s'étiole par manque d'eau ou de larmes.

"Yema" en arabe algérien, c'est la "Mère". Djamila Sahraoui, la réalisatrice, - la mère du film en quelque sorte - l'incarne dans sa double nature, celle de la mère nourricière, qui s'occupe de l'enfant du malheur, celle de la mère patrie qui fait fructifier la terre. Elle est confrontée à ses fils qui se déchirent, s'entretuent pour leurs convictions politiques mais aussi par amour de la même femme.

Dans un pays de montagnes à l'évidente beauté se noue une histoire éternelle, une simple histoire qui brasse des enjeux qui dépassent les hommes qui la vivent. On sent le poids d'une cosmogonie où des dieux s'affrontent peut-être par l' intermédiaire d'humains, tellement emblématiques, tellement possédés ou envoûtés par la fatalité qu'ils pourraient bientôt gagner le statut de héros, de personnages d'un mythe moderne dans lequel se rejoue les plus antiques drames.

"Yema" de Djamila Sahraoui, dont le visage austère pétri de gravité ne quitte pas la mémoire, pourrait s'intituler "Des hommes et des Dieux" plus légitimement que le film éponyme de Xavier Beauvois.

Djamila Sahraoui a atteint son but : avec finalement peu d'éléments, elle raconte une histoire immortelle par-delà le bien et le mal, par-delà tout ce qu'on sait de la situation algérienne.

Des coups de feu peuvent ponctuer le cours immuable des jours et des nuits, ce qui importe c'est de résister à la folie des hommes en s'inscrivant dans une perspective plus lointaine, celle des femmes qui font vivre les enfants en les nourrissant avec ce qu'elles savent le mieux faire pousser : la compassion, l'attention, la tendresse...

Quand tout cela aura bien poussé peut-être pourra-t-on de nouveau récolter de l'amour et enfin se reposer à l'ombre de la paix retrouvée.

"Yema" de Djamila Sahraoui est une œuvre forte qui ne se noie pas dans le symbolique, qui se contemple sans ennui et qui dit des choses implacables avec une maîtrise qui force l'admiration.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 7 août 2022 : On prend la Route du Rock
- 31 juillet 2022 : petite édition estivale
- 24 juillet 2022 : restez au frais
- 17 juillet 2022 : PopIn Triste !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=