Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Antiteatre
Théâtre de la Bastille  (Paris)  septembre 2013

Comédies dramatiques de Rainer Werner Fassbinder, mise en scène de Gwenaël Morin, avec Renaud Béchet, Mélanie Bourgeois, Virginie Colemyn, Kathleen Dol, Julian Eggerickx, Pierre Germain, François Gorrissen, Barbara Jung, Ulysse Pujo, Natalie Royer et Brahim Tekfa.

En revenir à Fassbinder est par essence une bonne idée, le faire en proposant quatre pièces qu'on peut voir dans la foulée ne peut pas non plus en être une mauvaise.

Pour monter "Anarchie en Bavière", "Liberté à Brême", "Gouttes dans l’océan" et "Le village en flammes", Gwenaël Morin a repris le terme d’ "Antiteatre" qu’employait Rainer Werner Fassbinder au début de sa période théâtrale.

Il s’agissait, à une époque où bruissaient les révoltes culturelles et générationnelles, de s’émanciper d’un théâtre conformiste, ronronnant, totalement éloigné des préoccupations sociales et des aspirations de la jeunesse et bien sûr "apolitique".

On sentira, notamment dans le diptyque "Anarchie en Bavière/Liberté à Brême", le cri provocateur que poussait Rainer Werner Fassbinder. Évidemment, on comprendra que, pour Gwenaël Morin, "Antiteatre" est à prendre au sens de référence plutôt que comme pratique.

Car son théâtre ne vise ni à choquer ni à agiter. C’est un Fassbinder dépolitisé, dégoupillé, dégraissé de toute référence révolutionnaire qu’il défend et qu’il tire avant tout vers la satire.

Pour cela, il a choisi un dispositif simple et efficace : armée d’un tambour sur lequel elle tape à chaque changement de scène, une actrice lit les indications scéniques, les didascalies proposées dans ces pièces par Fassbinder, et les acteurs se plient dans la foulée à ces indications.

Cela fonctionne à merveille pour "Liberté à Brême", pièce féministe racontant comment, en 1814, une femme voulant s’émanciper n’a pu le faire qu’en empoisonnant à tire larigot son entourage. Cela fonctionne aussi pour "Anarchie en Bavière", même si la critique acerbe de la bourgeoisie catholique bavaroise ne retient pas vraiment l’attention de Gwenaël Morin.

On sera moins convaincu par le même travail sur la pièce intitulée "Le village en flammes". Là, Gwenaël Morin a légèrement modifié son dispositif : les acteurs sont assis alignés sur la scène.

Ils se lèvent au gré des indications de la lectrice, pouvant ainsi incarner plusieurs personnages au gré des interventions de la lectrice. Ils ne jouent pas les scènes mais se lèvent de leurs sièges pour en interpréter le texte.

Inspiré d’un texte de Lope de Vega, "Le village en flammes", dénonçant le régime absolutiste espagnol, était, sous la plume de Fassbinder, devenu une critique féroce de l’impérialisme américain en plein Vietnam et plus généralement de l’oppression des pays pauvres par les pays capitalistes.

Pour Gwenaël Morin, il s’agit avant tout d’une farce, où rien ne doit être pris au sérieux, et qui fait fi de l’idéalisme révolutionnaire fassbindérien qui cohabitait pourtant avec son sens de la dérision et de l’autodérision. Rainer avait suffisamment d’humour pour que ne lui ajoute pas, par exemple, un "entracte" potache où les acteurs se mettent à chanter en anglais version "Star Academy".

Reste "Gouttes d’eau dans l’océan", pièce de jeunesse que l’auteur des "Larmes amères de Petra Van Kant" ne trouvait pas assez abouti pour qu’il la monte et qu’on connaît surtout grâce au film de François Ozon, "Gouttes de pluie sur pierres brûlantes".

Ceux qui se souviennent de l’œuvre d’Ozon seront gênés par cette version plus sage, moins radicale dans ses partis pris, même si Gwenaël Morin fait très souvent quitter la scène à ses personnages, qui agissent alors dans les allées exiguës du théâtre, pourtant peu propices pour donner une dimension théâtrale à leurs actions.

Si l’on est parfois bien loin des ambitions de l’"antiteater" de Fassbinder, on ne pourra pas reprocher à Gwenaël Morin son manque d’efficacité. Les quatre pièces, même si on est plus réservé pour "Gouttes dans l’océan", se suivent sans déplaisir car elles sont portées par une troupe homogène toute dévouée à la cause théâtrale.

Elles permettent opportunément de remettre en lumière l’œuvre théâtrale de Fassbinder, qui souffre plus de la postérité que son œuvre cinématographique, toujours moderne car se suffisant à elle-même et ne nécessitant pas à une réinterprétation actuelle.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-07-14 :
Normal - La Scala Provence
Le poids des fourmis - Théâtre La Manufacture
Les enchanteurs - Théâtre des Gémeaux

• Edition du 2024-07-07 :
Cyborg Experiment #1 - La Factory, Salle Tomasi
Cet amour qui manque à tout amour - Théâtre Chapeau Rouge
Rêveries - Présence Pasteur, salle Jacques Fornier

• Edition du 2024-06-30 :
Festival Off 2024 - Avignon   
Anne-Christine et Philippe - Tiers-Lieu La Respelid'/ Carmel
Classement sans suite - Théâtre La Luna
Blanc de blanc - Théâtre Transversal
160 000 enfants - Théâtre des Lilas
 

• Archives :
King Kong Théorie - Théâtre Silvia Montfort
La Mécanique du coeur - Théâtre Le Funambule Montmartre
Hepta, le grand voyage du Petit Homme - Théâtre Essaïon
Du domaine des murmures - Théâtre Le Lucernaire
Pourquoi Camille ? - Théâtre de La Flèche
Molly ou l'Odyssée d'une Femme - Théâtre Essaïon
Les Vagues - Théâtre de La Tempête
Dictionnaire amoureux de l'inutile - Théâtre de la Scala
Un faux pas dans la vie d'Emma Picard - Théâtre Essaïon
La contrainte - Théâtre La Verrière
Les possédés d'Illfurth - Théâtre du Rond Point
Les Tournesols - Funambule Montmartre
L'Affaire Rosalind Franklin - Théâtre La Reine Blanche
Le jeu des ombres - Théâtre des Bouffes du Nord
La loi du marcheur - Théâtre de la Bastille
Chère insaisissable - Théâtre Le Lucernaire
Un mari idéal - Théâtre Clavel
Capharnaüm, poème théâtral - Théâtre de la Cité Internationale
Mon pote - Théâtre la Manufacture des Abbesses
Majola - Théâtre Essaïon
Tout l'or du monde - Théâtre Clavel
Dans ton coeur - Théâtre du Rond-Point
Du pain et des jeux - Théâtre 13 Bibliothèque
Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres - Théâtre Gérard Philipe
Vernon Subutex - Théâtre des 2 Rives
37 heures - Théâtre La flèche
Fantasmes - Théâtre La Croisée des Chemins
Sonate d'automne - Théâtre Studio Hébertot
Preuve d'amour - Théâtre Le Guichet Montparnasse
Frida - Théâtre la Manufacture des Abbesses
- les derniers (3)
- les derniers albums (6)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (9)
- les derniers edito (1)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (4)
- les derniers spectacles (7923)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=