Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bernard Lenoir L'Inrockuptible
Compilation Volume 2  (Parlophone)  décembre 2013

"21 heures, c'est une bonne heure pour se réveiller."

5 avril 1994, j’ai bientôt 16 ans et le monde s’effondre. Enfin le mien, et mon monde musical. A cette époque là, je ne jure que par Neil Young, Nirvana, Alice In Chains, Pearl Jam et Metallica. La mort de Kurt Cobain est un traumatisme pour moi et pour le reste de mon lycée qui ressemble fort à celui de Pause-café, pause tendresse.

Septembre 1994, rentrée scolaire dans un nouveau lycée, en centre-ville, plus proche du conservatoire où je passe mon temps et éloigné des petites frappes qui me servaient d’amis. Nouveau lycée, nouvelle classe, nouvelles rencontres. Quand je parle de Seattle, mes nouveaux potes ne jurent que par Manchester. Ils rigolent, je ne connais de cette ville qu’United… Quand on sèche les cours pour aller au Tabou ou à la Fontaine, fumer des clopes et boire des cafés ou des bières, on parle des filles et de musique. Mes nouveaux potes se connaissent depuis longtemps et partagent un triple secret. Magic, Les Inrockuptibles et Bernard Lenoir. Les deux derniers allant de paire.

Cette découverte changera définitivement ma vie. Le rock, le soir, c’est Lenoir et il n’était pas question de louper une émission. Entre 22h et 23h, je n’étais plus là pour personne, les oreilles rivées sur le transistor à écouter notre John Peel à nous…Je me souviens enregistrer tout sur cassette et réécouter les émissions le matin dans le bus comme un autiste. Pourtant, nous en étions loin de l’autisme car, arrivés au lycée, nous disséquions et dissertions sur chaque titre passé, sur chaque groupe découvert. Et il y en a eu une quantité astronomique. Et combien en avons-nous acheté ? Nos maigres économies y sont passées… Pendant de longues années, Lenoir m’a servi de chien d’aveugle dans le noir de la musique indépendante. Je sais que je ne suis pas le seul dans mon cas. Je sais que nous sommes nombreux, très nombreux. Je n’ai pas pleuré quand en août 2011, j’ai appris l’arrêt de l’émission, j’avoue que je ne l’écoutais plus beaucoup et j’avais déjà fait depuis longtemps le deuil des Inrockuptibles. En fait, Lenoir avait fait son œuvre, me donner les moyens de me forger mes propres goûts et apprendre à chercher par moi-même. Et puis l’envie de transmettre aussi.

Cette compilation, la deuxième du genre, retrace, un peu, cette période. Comme toute compilation, elle n’est pas exhaustive, on gardera pour soi les manquants mais comporte pléthore de groupes plus ou moins importants agencés avec sens et intelligence par Lenoir. On retrouve par exemple Pulp, Calexico, Eels, The Blue Nile, Catchers, The Go Betweens ou encore Sylvain Vanot. Souvent des artistes un peu plus récents que sur la première compilation. Alors merci Bernard, je me permets de te tutoyer, on se fréquente depuis si longtemps, pas spécialement pour ces compilations mais pour avoir été là. Sans toi, il y a des chances que cette chronique n’ait jamais existé. Je t’embrasse, tu as été si important. Ah oui ! Les blacks sessions des Auteurs et des Walkabouts (et toutes les autres…), tu penses les sortir quand ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Compilation volume 1 de Bernard Lenoir L'Inrockuptible


La chronique de "La Saga de France Inter" d'Anne-Marie Gustave et Valérie Péronnet


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=