Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The rape of Lucretia
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  janvier 2014

Opéra de Benjamin Britten sur un livret de Ronald Duncan d'après la pièce éponyme de André Obey, mise en scène de Stephen Taylor, interprété par les les solistes de l'Atelier Lyrique de l'Opéra National de Paris et les musiciens du Balcon sous la direction musicale de Maxime Pascal.

Dans l'oeuvre immense de Benjamin Britten, "Le viol de Lucrèce" apparaît comme une œuvre mineure. Écrite en 1946, il s'agit de ce que le compositeur anglais appelait un de ses "opéras de chambre".

Avec seulement huit chanteurs et treize instrumentistes, cette œuvre courte en deux actes raconte un épisode de l'histoire de la Rome antique sous la domination des Étrusques.

C'est un drame puissant, brutal, concis. Tarquin, le roi étrusque qui dirige Rome d'une main de fer, est mis au défi de conquérir Lucrèce, la seule femme romaine connue pour sa fidélité à son époux. Contrainte de s'abandonner au dictateur, Lucrèce décide de se tuer pour laver son honneur. Cette mort d'une âme pure va pousser les Romains à se délivrer du joug étrusque.

La particularité de "The rape of Lucretia" est d'être racontée et commentée par deux choeurs, un choeur masculin et un choeur féminin, composés chacun d'un seul chanteur. Quand s'achève l'opéra, les deux choeurs fusionnent et, faisant fi de l'anachronisme, établissent un parallèle entre Lucrèce et le Christ.

Dans sa mise en scène, Stephen Taylor s'est aussi éloigné du drame romain. Les protagonistes sont dans des tenues militaires des années 1940 qui ressemblent à celles des Anglais se battant à El Alamein contre l'Afrika Korps de Rommel. La transposition ne paraît pas illégitime puisque l'opéra a été écrit pendant la guerre et que Britten fait forcément un parallèle entre les Étrusques et les nazis.

Si le prologue où les deux choeurs exposent la situation et le début du premier acte dans lequel Tarquin s'entretient avec ces alliés romains, Junius et Collatinus, le mari de Lucrèce, paraissent ralentir l'action, la fin du premier acte, où se noue le drame, avec l'arrivée de Tarquin dans la maison de Lucrèce, et le second, où les événements se précipitent jusqu'à la mort de l'héroïne, sont d'une grande intensité.

Certes, on ne trouvera pas ici de "grands morceaux de bravoure" musicaux ni d'airs mémorables et ce n'est pas faire injure à Britten d'écrire qu'il a été plus inspiré. Cependant, "The rape of Lucretia», chanté en anglais, s'écoute sans déplaisir.

Les solistes de l'Atelier Lyrique de l'Opéra National de Paris allient art du chant et de la tragédie, bien accompagnés par les musiciens du Balcon sous la baguette de Maxime Pascal. On retiendra évidemment la prestation toute en sensibilité outragée d'Agata Schmidt dans le rôle-titre.

Par son format court et son intrigue linéaire, "The rape of Lucretia" peut ainsi se concevoir comme une bonne initiation à l'art lyrique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
Sabbat - Théâtre 13/Seine
Mademoiselle Else - Théâtre de Poche-Montparnasse
Surprise Parti - Théâtre de la Reine Blanche
Onéguine - Théâtre Gérard Philippe
Aux éclats... - Théâtre de la Bastille
KIlling Robots - Théâtre Paris-Villette

• Edition du 2020-09-13 :
Le Nez - Théâtre 13/Jardin
Bananas(and the kings) - Théâtre de la Reine Blanche
Un ennemi du peuple - Théâtre de Belleville
Un conte de Noël - Théâtre Gérard Philippe
 

• Archives :
Yourte - Théâtre 13/Seine
Désordres - La Manufacture des Abbesses
Le Grand Cahier - La Manufacture des Abbesses
Les Spectacles - Septembre 2020
35 ème édition du Festival Humour et Eau Salée - Du 1er au 7 août 2020
Une Reine en exil - Théâtre Le Verbe Fou
Requiem pour un louis d'or -  Théâtre Le verbe Fou
Ultra-Girl contre Schopenhauer - Théâtre 14
Une goutte d'eau dans un nuage - Théâtre 14
Etienne A. - Théâtre 14
L’Ordre du jour - Théâtre 14
Littoral - Théâtre de la Colline
Covid et Humour - Le confinement, manne thématique pour les humoristes -
Focus Théâtre -
Shortcom à gogo -
A tort et à raison - Théâtre Hébertot
L'Ecole des Femmes - Théâtre national de l'Odéon
Vivement Noël - Théâtre de la Girandole
Le Sommelier - En tournée
Peer Gynt - Théâtre Les Gémeaux
Fleur de cactus - Théâtre Antoine
Art - Comédie des Champs Elysées
Folie baroque - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Hernani, brigand de la pensée ! - Lavoir Moderne Parisien
Le Misanthrope - Théâtre national de Strasbourg
Les Survivantes - Théâtre 13/Jardin
L'Ecume des jours - A La Folie Théâtre
Voodoo Sandwich - Centre Culturel Suisse
Oh les beaux jours - Studio Hébertot
J'aurais aimé savoir ce que ça fait d'être libre - Théâtre de Belleville
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6914)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=