Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rien ne se perd
Théâtre du Petit Hébertot  (Paris)  janvier 2014

Comédie écrite et interprétée par Cindy Doutres, Blandine Bury, Vincent Londez, Diana Laszlo, Pierre Gascoin et Romain Vissol dans une mise en scène de Béatrice de La Boulaye.

L’histoire qui est proposée au public n’a pas un auteur : elle en a une multitude. Des auteurs qui ont tous en commun d’être tombés dans le domaine public.

Dans une ère de développement durable, le Collectif La Bouée (qui avait proposé une adaptation fort réussie de "L'écume des jours" de Boris Vian) a choisi de recycler les pièces célèbres à sa façon. Il en est de même pour les costumes et les accessoires.

Sur une trame très classique donc, mettant aux prises des archétypes de théâtre (la reine, le prince, la coquette etc..), ils ont composés sous forme de patchwork et en dix-huit scènes, une tragi-comédie utilisant les mots de pas moins de trente auteurs différents de Shakespeare à Tchekhov, en passant par Feydeau ou La Fontaine.

A tour de rôle, un des comédiens viendra au pupitre lire les didascalies alors que, vêtues de leurs costumes tout en déchets recyclés, les autres joueront l’action.

Faute d’un vrai ressort dramatique et d’une unité dans le texte, l’ensemble un peu décousu manque parfois de rythme et n’a pas l’efficacité parodique du duo Sébastien Azzopardi-Sacha Danino avec "Le Tour du monde en 80 jours" mais ce grand florilège de répliques plus ou moins connues nous offre tout de même de très bons moments comme cette scène de bal absolument hilarante.

D’une manière générale, c’est quand les comédiens cessent de gesticuler qu’ils sont les plus percutants à l’image de Vincent Londez (le traître) qui, avec une économie de moyens et une précision de jeu réalise une prestation éblouissante. Ses petits camarades (Blandine Bury, Cindy Doutres, Diana Laszlo et Romain Vissol) ne ménagent pas leur énergie et s’amusent tout autant dans cette fantaisie recyclée qui offre une belle compilation de phrases célèbres du répertoire mondial.

Tirons un coup de chapeau au formidable travail des costumes de Nousch Ruellan qui composent un univers aussi drôle que réussi.

Sous la houlette de Béatrice de La Boulaye, "Rien ne se perd" tout en prouvant que les auteurs dramatiques ont dans un spectacle un rôle primordial, n’en reste pas moins un agréable et sympathique hommage au théâtre classique.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=