Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Talisco
B-Spot  (Nice)  1er février 2014

C’est au B-Spot que Talisco a choisi de faire étape pour la première fois à Nice afin d'y présenter son premier album Run. Derrière le nom de Talisco se cache en réalité le projet d’un seul homme, Jérôme Amandi, qui n’a pour carte de visite qu’un seul EP paru l’année dernière et un court-métrage diffusé sur le net et décrit comme une bande annonce de l’album à paraître le 24 février.

Pour cette tournée, Talisco devient un groupe et se présente en trio, Jérôme Amandi étant accompagné de deux musiciens pour une formation sur une base de deux guitares et une batterie mais également multi-instrumentiste pour quelques sonorités électroniques. Le message est clair : le groupe jouera sans fioritures, de façon brute et frontale. Bonne surprise, la salle, certes de taille modeste, est bien remplie lorsque le groupe fait son entrée sur scène, probablement grâce au succès grandissant du titre "Your Wish".

Le set commence sans round d’observation par l’ambitieux et tendu "Sorrow", lézardé de déflagrations électriques. Le groupe semble sûr de sa force et cette impression se confirme dès les titres suivants tel le conquérant et puissant "My Home" ou "Follow me", brut et ample.

Talisco, qui n’a pourtant que quelques dates à son actif dans cette configuration, maîtrise parfaitement son sujet. Beaucoup moins folk que la réputation qui le précédait sur la foi des quelques morceaux déjà publiés, le trio interprète ses chansons avec intensité et, lâchons le mot, avec une approche rock. La batterie déroule des rythmiques parfois presque martiales, les guitares suivent le pas ou mènent la danse avec la même fougue. Le chant est maîtrisé et juste, la voix varie en intensité et en intonation tout en étant soutenue par les choeurs et harmonies du batteur et du guitariste. Quelques effets sonores gérés via des multipads viendront agrémenter et nuancer les morceaux. Le groupe prend visiblement du plaisir à jouer ce soir et obtient très vite les faveurs de l’audience, réceptive et conquise.

"Lovely", tout en subtilité et retenue sera le seul moment d’accalmie du concert, avant de laisser la place à une version dynamisée et percutante de "Your Wish" qui mettra tout le monde d’accord. Suivront deux titres du même acabit avant la fin de ce court set de neuf titres au cours duquel le trio aura démontré toute sa capacité à occuper l’espace sonore et à s’imposer sans aucun artifice, sur la base de chansons efficaces et d’une interprétation accrocheuse et fulgurante.

Pour le rappel, Talisco se lance dans une version plus dépouillée mais tendue de "Follow Me", démontrant à la fois sa virtuosité ainsi que la richesse et la profondeur de ses compositions et parachève son triomphe en rejouant "Your Wish", tel un hymne.

S’il est difficile de savoir comment ces titres seront retranscrits sur disque dans leur version studio, l’album à venir sera sans nul doute l’occasion d’apprécier ce songwriting, d’en explorer les détails que l’on devine complexes et surprenants. Reste à savoir si nous y retrouverons ce romantisme rageur et ce souffle épique dont a su faire preuve Talisco sur scène. Mais une chose est sûre : tous les espoirs sont permis.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Run de Talisco
Talisco en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
Talisco en concert au Festival Hop Pop Hop #2 (édition 2017) - vendredi 15 septembre
Talisco en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
L'interview de Talisco (1er février 2014)
L'interview de Talisco (jeudi 24 avril 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Talisco
Le Soundcloud de Talisco
Le Facebook de Talisco

Crédits photos : Sébastien Trivellin (retrouvez toute la série sur son Flickr)


Marc Ferrero & Séb.T         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 février 2020 : On se calme et on se cultive

C'est reparti pour une sélection culturelle hebdomadaire très riche et variée avec plein de musique, de livres, d'expos, de cinéma et de théâtre pour chasser la morosité ambiante. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin
et toujours :
"A fuck toute, a love tout" de Rodrigue
"Sentinelle" de Superbravo
"Juillet" de En Attendant Ana
"Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstucke OP 118" de Hortense Cartier Bresson
"Ce qui demeure" de Jean Louis Bergère
Philippe Katerine était au Fil de Saint Etienne avec Eveno
"Prévert parade" de André Minvielle et Papanosh
"Everything begins" de BO
"Bretagne[S]" de Ensemble Gustave
"The underground secession" de Feu Robertson
"Whosampled.com Part 2", le nouveau mix de Listen in Bed
"Paradais" de Tito Candela

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Supervision" au Théâtre 14
"Un amour de jeunesse" au Théâtre de la Renaissance
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Mots d'Elles" au Théâtre Essaion
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Eva Rami - T'es Toi !" au Théâtre de la Hucehtte
"Faire semblant d'être normaux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Viel chante Barbara" au Théâtre Essaion
"Macbeth" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Aux rats des pâquerettes" au Théâtre Pixel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
et la chronique des spectacles à l'affiche

Expositions avec :

"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
la dernière ligne droite pour :
"L'âge d'or de la peinture anglaise" au Musée du Luxembourg
"Sculptures infinies, des collections de moulages à l'ère digitale" aux Beaux Arts de Paris

Cinéma avec :

"Un divan à Tunis" de Manele Labidi
"Deux" de Filippo Meneghetti
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan
et toujours :
"Basse naissance" de Kerry Hudson
"Comment le roi à perdu la tête" de Ville Ranta
"Et Mara ferma les yeux" de Denis Jeambar
"La cité de feu" de Kate Mosse
"La septième croix" de Anna Seghers
"Les sables de l'empereur" de Mia Couto

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
- 8 mars 2020 : La vie en (mo) rose
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=