Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Talisco
B-Spot  (Nice)  1er février 2014

C’est au B-Spot que Talisco a choisi de faire étape pour la première fois à Nice afin d'y présenter son premier album Run. Derrière le nom de Talisco se cache en réalité le projet d’un seul homme, Jérôme Amandi, qui n’a pour carte de visite qu’un seul EP paru l’année dernière et un court-métrage diffusé sur le net et décrit comme une bande annonce de l’album à paraître le 24 février.

Pour cette tournée, Talisco devient un groupe et se présente en trio, Jérôme Amandi étant accompagné de deux musiciens pour une formation sur une base de deux guitares et une batterie mais également multi-instrumentiste pour quelques sonorités électroniques. Le message est clair : le groupe jouera sans fioritures, de façon brute et frontale. Bonne surprise, la salle, certes de taille modeste, est bien remplie lorsque le groupe fait son entrée sur scène, probablement grâce au succès grandissant du titre "Your Wish".

Le set commence sans round d’observation par l’ambitieux et tendu "Sorrow", lézardé de déflagrations électriques. Le groupe semble sûr de sa force et cette impression se confirme dès les titres suivants tel le conquérant et puissant "My Home" ou "Follow me", brut et ample.

Talisco, qui n’a pourtant que quelques dates à son actif dans cette configuration, maîtrise parfaitement son sujet. Beaucoup moins folk que la réputation qui le précédait sur la foi des quelques morceaux déjà publiés, le trio interprète ses chansons avec intensité et, lâchons le mot, avec une approche rock. La batterie déroule des rythmiques parfois presque martiales, les guitares suivent le pas ou mènent la danse avec la même fougue. Le chant est maîtrisé et juste, la voix varie en intensité et en intonation tout en étant soutenue par les choeurs et harmonies du batteur et du guitariste. Quelques effets sonores gérés via des multipads viendront agrémenter et nuancer les morceaux. Le groupe prend visiblement du plaisir à jouer ce soir et obtient très vite les faveurs de l’audience, réceptive et conquise.

"Lovely", tout en subtilité et retenue sera le seul moment d’accalmie du concert, avant de laisser la place à une version dynamisée et percutante de "Your Wish" qui mettra tout le monde d’accord. Suivront deux titres du même acabit avant la fin de ce court set de neuf titres au cours duquel le trio aura démontré toute sa capacité à occuper l’espace sonore et à s’imposer sans aucun artifice, sur la base de chansons efficaces et d’une interprétation accrocheuse et fulgurante.

Pour le rappel, Talisco se lance dans une version plus dépouillée mais tendue de "Follow Me", démontrant à la fois sa virtuosité ainsi que la richesse et la profondeur de ses compositions et parachève son triomphe en rejouant "Your Wish", tel un hymne.

S’il est difficile de savoir comment ces titres seront retranscrits sur disque dans leur version studio, l’album à venir sera sans nul doute l’occasion d’apprécier ce songwriting, d’en explorer les détails que l’on devine complexes et surprenants. Reste à savoir si nous y retrouverons ce romantisme rageur et ce souffle épique dont a su faire preuve Talisco sur scène. Mais une chose est sûre : tous les espoirs sont permis.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Run de Talisco
Talisco en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
Talisco en concert au Festival Hop Pop Hop #2 (édition 2017) - vendredi 15 septembre
Talisco en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
L'interview de Talisco (1er février 2014)
L'interview de Talisco (jeudi 24 avril 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Talisco
Le Soundcloud de Talisco
Le Facebook de Talisco

Crédits photos : Sébastien Trivellin (retrouvez toute la série sur son Flickr)


Marc Ferrero & Séb.T         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
- 8 mars 2020 : La vie en (mo) rose
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=