Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le dernier jour du jeûne
Théâtre Amandiers-Nanterre  (Paris)  mars 2014

Tragi-comédie écrite et mise en scène par Simon Abkarian, avec Simon Abkarian, Ariane Ascaride, David Ayala, Marie Fabre, Cyril Lecomte, Judith Magre, Océane Mozas, Clara Noël, Chloé Réjon et Igor Skreblin.

Au soleil de la Méditerranée, dans un quartier populaire où tout le monde se connaît, le dernier jour du jeûne coïncide avec une demande en mariage. Il y a aussi une jeune fille d’habitude enjouée, devenue étonnamment mutique depuis quelques semaines.

La pièce démarre avec une structure très classique : les personnages viennent se présenter un par un dans un décor (magnifique travail de Noëlle Ginefri Corbel) composé de blocs blancs sur roulette qui évoquent les habitations méditerranéennes.

Puis soudain tout s’accélère. Le soleil attise les paroles et les révélations. Les idées se confrontent. Et le temps de cette journée particulière, les femmes, guidées par la prophétique tante Sandra, "’avocate", tenteront de sortir du joug des hommes. Mais difficile d’aller contre des siècles de tradition qui pèsent sur ces personnages archétypaux et bavards.

Avec "Le Dernier jour du jeûne", second volet d’un cycle démarré avec "Pénélope ô Pénélope", Simon Abkarian réalise un spectacle aussi abouti que brillant, aussi drôle que poignant, qui nous fait passer en un instant ces presque trois heures de spectacle dont on sort sous le charme.

Il y a d’abord un texte, très écrit qui joue avec les mots (voire les bons mots) et dit des choses essentielles sur l’état du monde et la condition des femmes. Il y a ensuite de magnifiques comédiens, bien dirigés, qui s’emparent de ces répliques truculentes, cinglantes ou émouvantes de la meilleure façon possible.

Pour cette belle galerie de portraits, Simon Abkarian a réuni une distribution magnifique. Les femmes ont de très beaux rôles dans ce spectacle et c’est tant mieux car elles sont toutes sensationnelles.

Il y a d’abord l’exceptionnelle Judith Magre qui dans le personnage de Sandra trouve un rôle à la mesure de sa classe magistrale, prononçant chaque phrase avec gourmandise et malice. Quel bonheur de spectateur !

Il y a évidemment Ariane Ascaride dans le rôle de Nouritsa la mère, la "chef du quartier" qui règne sur sa petite tribu avec poigne et générosité. Avec sa faconde habituelle, elle rayonne sur le plateau et donne la mesure à ses camarades.

Chloé Réjon est une Astrig (celle qui va se marier) volcanique et rebelle. Océane Mozas (Zina, sa sœur ainée) est puissante et grave. Marie Fabre compose une Vava (la mère du prétendant) haute en couleurs. Elle est hilarante.

Enfin, Clara Noël éblouit une nouvelle fois par son talent. Elle est aussi drôle (et crédible) en Elias, l’ado dans toute sa splendeur que bouleversante en Sophia, victime du viol dont l’ombre planera sur toute la seconde partie de la pièce.

Chez les hommes, Cyril Lecomte est un Aris (le prétendant) absolument réjouissant. Fanfaron naïf, il est aussi un amoureux maladroit. Toutes ses scènes sont un régal.

David Ayala (Minas le boucher) joue ce personnage aussi grotesque qu’inquiétant et pathétique avec une éloquence à la Pagnol. Igor Skreblin est Xénos l’étranger, personnage complexe et touchant. Enfin, Simon Abkarian (Theos) règne sur le quartier en «parrain» dont la rudesse ne peut masquer une profonde tendresse.

Tous ces personnages ont en commun d’aimer parler. C’est le Sud alors forcément ça cause fort et ça se chamaille. Les paroles viendront délivrer des peurs et des différents, émanciper ces femmes éprises de liberté.

Simon Abkarian offre avec cette ample fresque méridionale, tragi-comédie sur fond de crise financière, un merveilleux moment de théâtre mis en scène avec virtuosité.

Un petit bijou à ne pas rater.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 27 septembre 2020 : Autumn Sweater
- La Mare Aux Grenouilles #11
- 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=