Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ndidi
Interview  (Par téléphone)  jeudi 13 mars 2014

Artiste envoûtante, Ndidi dévoile un chant profond, honnête, en puisant dans l'essence même de la musique et de son pouvoir de partage et d'émotion.

Au lendemain de la sortie de son dernier album Dark Swing, Ndidi nous a accordé cette interview.

Tu as commencé au chant en reprenant les grands noms du blues comme John Lee Hooker, Robert Johnson... Le blues est donc ta première inspiration ?

Ndidi : Oui, en effet j'ai commencé en tant que chanteuse de blues, j'ai décidé à l'époque d'écrire et de faire du blues car je chantais sur la douleur du Monde.

Au fil de tes albums, on remarque une évolution de ta musique qui s'inspire de différents styles : folk, rock, world music. Les autres genres musicaux paraissent donc autant importants pour toi que le blues l'est ?

Ndidi : En effet, j'aime tous les styles de musique, on trouve en chacune des musiques quelque chose qui nous touche. Personnellement, je suis très influencée par la forme la plus basique de la musique, le roots, le blues, la folk, cette musique même dont ceux qui la chantent s'inspirent mutuellement et qui transmet un réel message, à la gloire de l'univers et de la Terre, c'est celle-là qui me touche le plus.

Ton prénom signifie "patience" en igbo (dialecte nigérian), est-ce à ton image ?

Ndidi : Ah aujourd'hui je peux dire que je le suis, maintenant que je suis plus âgée. Quand j'étais plus jeune, j'étais vraiment impatiente. Mais non, je suis patiente et calme, je travaille dans ce domaine depuis de nombreuses années maintenant, et je continue, donc je pense que c'est beaucoup de patience, mais c'est vrai que pour les petites choses... Je n'ai pas le temps (rires).

Dans quel état d'esprit te trouves-tu quand tu composes et écris ? Car tes chansons semblent très personnelles et honnêtes.

Ndidi : Oui, tout à fait, quand j'écris je pense juste à mes expériences, aux situations que j'ai vécues. "Dark Swing" est particulier car j'ai vraiment écrit sur des choses très personnelles. Dans mon précédent album, le travail d'écriture a plus été une interprétation de situations qui m'étaient proches ou d'histoires que les gens proches de moi vivaient. Donc ça n'a pas toujours été autant personnel que lors de ce dernier album.

Quelle est la signification du nom de ton dernier album : "Dark Swing"?

Ndidi : "Dark Swing" est le nom d'une des chansons de l'album, lorsque nous avons cherché un nom pour l'album, ce titre est venu tout naturellement car les thèmes abordés peuvent être assez sombres, mais il y a toujours une lueur à la fin de chaque titre, on le retrouve musicalement, ça oscille, d'où le terme swing, l'équilibre entre l'obscurité et la lumière.

Pour ce dernier album, tu as pour la première fois enregistré avec la collaboration d'un autre artiste, Joel Shearer (producteur et songwriter). Comment as-tu vécu cette expérience ?

Ndidi : C'était plutôt difficile, j'ai beaucoup appris, ce qui est super, à l'avenir je n'hésiterais pas à renouveler l'expérience. Mais je dois savoir être claire sur certaines limites, il est très difficile quand, en tant qu'artistes, on se réunuit pour collaborer sur le projet d'un seul d'entre nous, ici en l'occurrence c'était mon projet. Loin d'être évident cette expérience était très enrichissante, maintenant avec l'expérience je saurais où tracer une limite et où je ne dois pas.

Bien que cette expérience fut apparemment un réel challenge, parfois difficile, Joe Shearer semble avoir apporté une nouvelle dimension à ta musique.

Ndidi : Oui bien sûr, musicalement c'était très enrichissant, c'est un compositeur fantastique et c'était un réel plaisir de travailler avec lui pour mettre en forme des mélodies, des sons, des ambiances. Lorsque deux personnes se réunissent dans un projet de création, il peut y avoir une belle fusion, ce qui a été le cas, mais aussi chacun doit pouvoir connaître son rôle dans la créativité d'autant plus dans mon cas où je dévoile des choses très personnelles dans ma musique.

Dans Dark Swing, tu as fait deux reprises : "Yer So Bad" de Tom Petty et "Sugar Man" de Sixto Rodriguez, ces choix étaient une évidence pour toi ?

Ndidi : Oui, ces chansons étaient parfaites pour moi. Je suis une fan inconditionnelle de Tom Petty, "Yer So Bad" était vraiment super à reprendre et me correspond beaucoup, et "Sugar Man" est une chanson magnifique. J'étais très heureuse de faire ces reprises.

Tu as déjà collaboré avec Robin Foster sur un de ses titres ("Pick Your God or Devil") avec Dave Pen (Archive), cette collaboration est-elle toujours possible ?

Ndidi : Je pense, et j'espère, que nous collaborerons à nouveau dans l'avenir. En ce moment, chacun a son projet perso qui nous occupe beaucoup, mais nous gardons en tête de nous réunir une nouvelle fois.

Il y a deux jours tu as joué au Sunset Sunside à Paris, étais-tu anxieuse de présenter pour la première fois ton album au public ?

Ndidi : Non, je me sentais vraiment bien, jouer en live est ma passion, c'est là que je me sens le mieux, c'est très excitant, et j'aime donner une interprétation différente de mes chansons chaque soir en fonction du public, de l'ambiance... La scène est vraiment ce que j'aime par-dessus tout, c'est là que je suis la plus heureuse, là je deviens impatiente !

D'autres concerts prévus ces prochains jours ?

Ndidi : Oui, je joue en Autriche et en Allemagne en avril, au Divan du Monde à Paris le 30 avril où j'espère qu'il y aura du monde car ça va être fun et spécial pour l'occasion.

Retrouvez Ndidi
en Froggy's Session
pour 3 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Move Together de Ndidi O
La chronique de l'album Dark Swing de Ndidi
Une 2ème chronique de l'album Dark Swing de Ndidi

En savoir plus :
Le site officiel de Ndidi
Le Myspace de Ndidi
Le Facebook de Ndidi

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Séb.T         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6142)
- les derniers articles (159)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=