Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gaudeamus
MC 93  (Bobigny)  mai 2014

Spectacle conçu et mis en scène par Lev Dodine d'après une oeuvre de Sergueï Kaledine, avec Danna Abyzova, Alexander Bykovski, Fon Riben Arina, Pavel Gryaznov, Ekaterina Kleopina, Artur Kozin, Glafira Kozulina, Leonid Lutchenko, Phillip Mogilnitski, Aleksei Morozov, Danil Mukhin, Maria Nikiforova, Stanislav Nikolski, Polina Prohodko, Oleg Ryazantsev, Eugeni Serzin, Stanislav Tkachenko, Beka Tculukidze et Evgeni Sannikov.

Deux décennies après la présentation à la MC 93 du spectacle de sortie des élèves de la classe de mise en scène à l’institut théâtral de Leningrad et d'entrée au Maly Drama Théâre de Moscou intitulé "Gaudeamus", spectacle mis en scène par Lev Dodine qui a connu un succès mondial, Patrick Sommier a demandé à ce dernier de réitérer l'aventure.

Le célèbre metteur en scène russe a accepté cette proposition et présente donc en France, et en création mondiale, une nouvelle version de la partition élaborée à partir d'un roman de Sergueï Kaledine intitulé "Bataillon de construction", paru en France sous le titre "La quille".

Celle-ci épingle, à la manière parodique et subversive des auteurs de l'avant-garde russe du début du 20ème siècle oeuvrant par détournement de la farce , la vie militaire du temps de l'URSS ce qui donne lieu à de savoureux tableaux illustrant la revue des troupes, le versement de la solde, les mémorables séances d'instruction militaire, les corvées et la "quille". Mais aussi le bizutage, les amours tarifées, les beuveries, les racismes et haines ordinaires et les rixes violentes conduisant au meurtre.

Lev Dodine s'aligne sur le registre de la farce tragi-comique dont il décline tous les sous-genres, du comique troupier à la parodie, tout en puisant ponctuellement dans d'autres registres théâtraux, de la comédie au drame, du cabaret épique au vaudeville militaire.

Ce don du syncrétisme va jusqu'au glissement de registres au sein d'un même tableau tel celui de la comique et irrésistible scène du flirt consommé entre un soldat et la grosse lavandière qui, quand surgit le reste de l'escadron, devient la reine du bal.

Il convoque également les autres arts russes de prédilection que sont la danse et le cirque et émaille la partition de musique et de chansons avec une véritable bande-son qui fait le grand écart entre l'opéra et la variété avec une jolie intention à l'égard du pays hôte, avec une chanson en langue française, "La valse à mille temps".

Ce qui contribue à la superbe inventivité scénique, avec la scénographie de Alexei Porai-Koshits et la collaboration artistique de Mikhaïl Alexandrov, Evgeni Davydov, Valery Galendeev et Yuri Khamoutianski, qui soutient la tension dramatique de l'ensemble sans nuire à sa cohérence tout en insérant dans ce monde de bidasses en folie de véritables bulles de beauté et de grâce, ainsi en est-il des duos amoureux, celui de la rivière et celui du piano suspendu dans les airs, qui apportent un contrepoint poétique et émouvant à la bêtise et à la violence.

Tout se déroule avec une extrême fluidité avec la succession rapide des scènes selon le procédé cinétique du fondu-enchaîné, qui, comme toujours dans les mises en scène de Lev Dodine, est techniquement totalement réglé de manière chorale et quasi-chorégraphique ne laissant aucune place à l'improvisation ou aux susceptibilités d'ego.

Sur un plateau blanc de neige percé de trappes dans lesquelles s'engouffrent ou desquelles surgissent, véritables diables à ressort, les officiants, comédiens, acrobates, danseurs, clowns et chanteurs, délivrent une époustouflante prestation physique ininterrompue pendant près de deux heures.

Le spectacle est jubilatoire mais le rire parfois - souvent - s'étrangle. Du rire aux larmes il n'y a que le temps d'un souffle comme ces festifs ballons rouges qui, une fois éclatés, laissent sur le sol des lambeaux qui ressemblent à des gouttes de sang.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 14 juillet 2024 : La grande parade
- 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours
- 30 juin 2024 : En route pour Avignon
- 23 juin 2024 : Garder le cap !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=