Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A la recherche de Vivian Maier
Charlie Siskel et John Maloof  (juillet 2014) 

Réalisé par Charlie Siskel et John Maloof. Etats-Unis. Documentaire. 1h24 (Sortie le 2 juillet 2014).

Après "Sugar Man", qui sortait de son néant le chanteur Sixto Rodriguez, voilà "A la recherche de Vivian Maier"  qui élève au niveau des plus grands photographes une inconnue, une nounou pleine de lubies, une "street photographer" qui ne prenait même pas la peine de développer les milliers de photos que lui inspiraient ses promenades dans les rues de Chicago.

John Maloof, co-auteur du film, est un fouinard, un petit malin génial qui, par le plus grand des "hasards" (on mettra beaucoup de guillemets dans cette histoire) est tombé, un jour "béni" de 2007 sur un lot de pellicules et d'objets ayant appartenu à Vivian Maier. Et, dès lors, saisi par ce qu'il découvre en développant les photos en sa possession, il n'a plus eu de cesse que de reconstituer la vie et l'oeuvre de cette femme "hors du commun".

Qu'une artiste aussi douée n'ait jamais exposé - voire développé - ses photos, voilà un sacré mystère qu'il s'agissait de résoudre... Et Maloof l'a "fait" ! Il a remonté toutes les pistes à sa disposition, et grâce à une succession "incroyable" de "chances", il a imbriqué une à une les pièces de son puzzle pour faire le portrait de Vivian Maier.

"A la recherche de Vivian Maier" est un documentaire d'une qualité exceptionnelle, qui met dans une joie indescriptible tant on est heureux d'en savoir plus sur cette nounou photographe dont on voit les sublimes photos dignes de Diane Arbus, d'Elliott Erwitt ou d'Irving Penn et de Weegee. Car Vivian n'a pas de style propre mais fusionne "opportunément" celui de tous les grands photographes américains

Chapeau donc à John Maloof, à son flair, à sa ténacité et à son grand talent qui lui ont permis de ne mettre que cinq ou six ans pour tout savoir de l'existence de Vivian, et pour en faire une artiste exposée dans les plus grandes galeries et dont les tirages s'achètent plusieurs milliers de dollars ou d'euros pièce...

C'est presque trop beau, non ?

Quand on ajoute que Vivian Maier est morte opportunément en 2009, avant que Maloof ne retrouve sa trace et n'interroge nombre des enfants devenus grands dont elle s'était occupée, on trouvera peut-être la mariée trop belle.

Et viennent alors bien des questions : pourquoi, par exemple, dans le générique final découvre-t-on qu'un certain nombre de ces grands enfants retrouvés portent le nom du co-réalisateur Charles Siskel ? Quand on se souvient que celui-ci est le producteur de "Bowling for Columbine" de Michael Moore et de "Religulous" de Larry Charles (également réalisateur de "Borat"), on se demande si on n'est pas devant un canular.

Et l'on s'interroge aussi sur les moyens d'une nounou de pouvoir photographier autant et de pouvoir garder ses monceaux de photos non développées dans un garde-meuble. De plus, Vivian Maier avait pour coutume de s'auto-photographier : quel sens donner à cette démarche déraisonnable sinon d'authentifier son travail et ainsi de dissiper les soupçons que certains auraient sur son existence ?

Est-on devant une vraie mystification ou simplement devant une fausse biographie d'un vrai personnage ? Ne serait-on pas plutôt devant un exercice à la Perec qui part d'une vérité pour construire un vrai beau mensonge ?

Vivian Maier aurait bien existé, gardé des enfants, fait des photos et des films, mais John Maloof a enjolivé et nourri le mythe. Il aurait ainsi pu attribuer, ou faire attribuer, des photos réussies prises dans la rue par des amateurs à une entité générique qui les regrouperait sous le nom de Vivian Maier

On est en plein mystère. Un mystère qui sera balayé d'une main par ceux qui croiront mordicus que la version que donne Maloof dans son film est cohérente et ne mérite aucune contestation. C'est tout le plaisir d' "A la recherche de Vivian Maier" que d'ouvrir ou pas la boite de Pandore du vrai et du faux.

On en saura sans doute plus sur Vivian Maier dans les années à venir. "A la recherche de Vivian Maier" de John Maloof et Charles Siskel n'en aura que plus d'intérêt.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=