Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pascal - Descartes
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  septembre 2014

Comédie dramatique de Jean-Claude Brisville, mis en scène et inetrprété par Daniel Mesguich et William Mesguich.

C'est sous le signe de l'évidence que Jean-Claude Brisville et "les" Mesguich ont placé ce "Pascal - Descartes".

Evidence de l'intérêt de la rencontre entre les deux philosophes qui ont marqué le Grand siècle et plus encore hanté la pensée française et occidentale jusqu'à nos jours.

Evidence de la mise en scène de ce huis-clos avec pour simple élément de décor "utile" une table et deux chaises qui vont permettre aux deux génies de se faire face.

Evidence des propos écrits ou retranscrit pas Jean-Claude Brisville, jamais didactiques ni théoriques, jamais paraissant sortis d'un dictionnaire de citations de grands hommes.

Evidence du jeu des acteurs qui évite le ping-pong théâtral convenu entre le jeune Pascal, 24 ans, forcément exalté, et le "vieux" Descartes, 51 ans, forcément raisonnable et détaché des contingences de la vie.

Contrairement au "Souper", autre rencontre au sommet orchestré par Jean-Claude Brisville, "Descartes Pascal" n'est pas un dialogue à fleurets mouchetés enchaînant les mots d'auteur.

Même si l'enjeu est diablement important - tout simplement la place de Dieu dans l'explication du monde - les deux protagonistes s'écoutent sans vraiment s'emporter et, sachant qu'ils ne parviendront pas à convaincre l'autre dont la pensée est radicalement contraire à la leur, il n'est pas dans leurs intentions de chercher à gagner un combat aux points philosophiques.

Cette heure passée en bonne compagnie théâtrale s'écoute avec attention en regardant dans ses habits de Descartes, Daniel Mesguich, toujours servi par une voix unique, prendre du plaisir à partager la scène avec son fils William Mesguich en Descartes.

Il y a bien longtemps, le temps qu'il a fallu au texte de Brisville pour devenir un texte classique, Daniel était à la place de William, et l'on souhaite à celui-ci, parfait en Pascal, de devenir à son tour dans quelques décennies un Descartes flamboyant.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=