Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A most violent year
J. C. Chandor  décembre 2014

Réalisé par J. C. Chandor. Etats-Unis. Thriller. 2h05 (Sortie le 31 décembre 2014). Avec Oscar Isaac, Jessica Chastain, Albert Brooks, David Oyelowo, Alessandro Nivola, Elyes Gabel, Sandino Moreno et Peter Gerety.

J.C. Chandor livre avec "A most violent year" un film qui réjouira sans doute les cinéphiles en ce qu'il constitue un véritable quizz cinématographique puisque, à la manière tarantinienne, il rend hommage au film de genre américain par excellence qu'est le film noir.

Le scénario, concocté par J.C. Chandor lui-même, qui brasse les mythes, rafraichit les stéréotypes et opère de belles variations de références cinématographiques tout en respectant les fondamentaux du genre (argent, mafia et justice), est bien ficelé, la réalisation classique, avec la participation performante de Bradford Young pour la photographie et Ron Patane au montage, va à l'essentiel et la distribution, notamment de Oscar Isaac dans le rôle principal, parfait en manteau en poil de chameau, symbole de position sociale et du bon goût bourgeois.

"A most violent year", qui se présente comme la chronique d'une chute annoncée, pourrait s'intituler "Razzia sur le fioul".

Ambitieux et intelligent, Abel Morales, "mexicano" de la deuxième génération, qui voulait sa part de la Big Apple sans verser dans l'ornière délinquante fréquentée par ses compatriotes ni grossir le prolétariat autochtone, a épousé la fille d'un petit gangster irlandais de Brooklyn qui magouillait dans le business du fioul domestique, ce qui lui a mis le pied à l'étrier.

Une décennie après, il dirige une société florissante et alors qu'il vient enfin de rafler la vente d'un entrepôt sur les docks que convoitaient tous ses concurrents et qui, par son ouverture maritime, va lui permettre de leur damer le pion, il doit faire face, entre autres, à des vols récurrents de camions, à des tentatives d'intimidation, à une inculpation pour fraude fiscale et à la défection de la banque qui devait assurer la moitié du financement.

Bien évidemment, tous ces événements ne sont pas fortuits. Car sa part de gâteau il l'a pris sur celle des rejetons des tutélaires mafias américaines qui fomentent sa chute. D'autant que le bonhomme se glorifie d'être d'un self-made-man et d'avoir réussi "honnêtement" sans recourir aux vieilles méthodes de gangster que sont la corruption et l'argumentaire musclé auxquelles il a susbtitué les stratégies de marketing.

Ses armes, le charisme, la force de persuasion et la négociation, remplacent le revolver et il fait figure de citoyen irréprochable, de bon père de famille et de capitaine d'industrie, le "front man" aux mains propres, laissant son épouse qui a été à la bonne école (Jessica Chastaing en néo-femme fatale) tenir la comptabilité et son avocat (Albert Brooks) s'occuper des illégalismes de droit.

A l'image de la météo new-yorkaise, froidure et neige, sale temps pour Abel Morales, seul contre tous, qui doit payer de sa personne en allant "au charbon" et retrouver des instincts et des réflexes qu'il a longtemps pris soin de maîtriser pour reprendre ses marques, faire rendre gorge aux commanditaires des vols de cargaison et, surtout, trouver l'argent salvateur.

N'y aurait-il de la chance que pour la crapule ? J.C. Chandor ménage le suspense.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=