Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'enfant en fuite
Jean-Hugues Lime  (Editions Le Cherche Midi)  mai 2015

Il se murmure dans le Landernau germanopratin que Jean-Hugues Lime pourrait être le prochain lauréat du prestigieux Prix Botul.

Pure spéculation ou vérité vraie, ce bruit de couloir littéraire n'étonnera pas le lecteur de "L'enfant en fuite", car ce roman puissant, constamment tenu et écrit d'une belle plume alerte, mérite d'être salué.

Les aventures de Lazare Tcherkowitz, petit titi parisien à l'intelligence exceptionnelle, commence dans sa quatorzième année, en 1942. Grâce à la présence d'esprit de sa maman, il échappe à la Rafle du Vel d'Hiv et à un destin tout tracé par les nazis.

Mais la grande Histoire et Jean-Hugues Lime vont lui faire payer cher son chemin buissonnier. Du bagne d'enfant de Belle-Ile-en-Mer à la Résistance bretonne, Lazare va souvent avoir le ventre creux et les joues rouges de claques dans une vie qui ne tiendra qu'à un fil et à ses rêves d'enfant matérialisés par un livre, "Le Secret de Brec'h Helien".

Cousin d'Olivier, le héros de Robert Sabatier, et du petit Joffo du "Sac de Billes" plongé dans l'univers glauque du jeune Jean Genet et projeté dans un "Mur de l'Atlantique" sans Bourvil et sans rires, Lazare rencontre Fernand, enfant né sous une encore moins bonne étoile que lui.

Alter ego mais moins en droit qu'en courbe de Lazare, ce personnage haut en couleurs tragiques contribue beaucoup à la réussite littéraire du livre. Si Lazare est victime de l'Histoire, Fernand est victime de la vie et là, c'est sans aucun espoir, sans l'infime espoir d'un cagibi où se cacher en tremblant pendant que l'orage passe...

Jean-Hugues Lime est un conteur comme on n'en fait plus depuis Alphonse Boudard, avec qui il partage l'amour des humbles et une phrase mêlant habilement argot et préciosité d'expression. Comme Alphonse, qu'il est plaisant de faire un instant quitter son injuste purgatoire, Lime ne peut cacher qu'il n'appartient à la "haute" de l'écriture, qu'il s'est forgé lui-même son stylo dans l'amertume de ceux qui n'y ont pas normalement droit.

A l'image de l'auteur du "Corbillard de Jules", il crie l'injustice dans son bonheur d'écrire. Ce que les hommes font subir aux petits enfants le débecte et surtout ce malin plaisir qu'ils prennent à les faire peu à peu leur ressembler.

Cœur de ce gros roman dont on visualise chaque scène sans qu'il puisse être accusé de n'être qu'un scénario, l'insupportable condition des mineurs condamnés souvent pour pas grand-chose à l'enfer de Belle-Ile-en-Mer est racontée par Lime avec force détail. Tous les personnages deviennent de chair et de sang dans cet enfer en sabots et l'on y découvrira ce qu'on ne veut pas toujours savoir.

Ces orphelins d'hier, projetés en peu de temps vers le cauchemar et le néant, ici incarné par la milice bretonne nazie, rappelleront aux plus compatissants certains orphelins de janvier 2015 dont la dérive sanglante naît aussi au creuset d'une assistance publique qui porte mal son nom sans amour.

Peu avare en supplices et en tortures, Lime raconte beaucoup d'horreurs, mais sait toujours les ponctuer d'un petit peu d'humanité. Bon géant optimiste, il ne peut se résoudre au raisonnable et veut sauver coûte que coûte Lazare et cela souvent au prix fort du rocambolesque. Mais, après tout, Fabrice, dans la Chartreuse de Parme, n'arrête pas de tomber sur les bonnes personnes pour poursuivre son chemin. Ce qu'on permettait à Stendhal, on le permettra aussi à Lime.

On lui saura donc gré d'un happy end qu'il machine quand même après s'être accordé les moyens de Spielberg et la rage meurtrière de Peckinpah et de Fuller pour mettre en scène l'affrontement entre les occupants allemands et leurs futurs remplaçants anglo-saxons. Quel carnage ! Que de sang, que de malheurs !

Trop bien documenté, et toujours dans les pas dégoûtés d'Alphonse Boudard, Lime ira jusqu'à la tonte des femmes et à la description de ces Résistants tête de linotte qui auront attendu l'arrivée américaine pour penser à résister.

On fera ainsi, pour ne pas faire que l'encenser, reproche à Jean-Hugues Lime d'en avoir parfois trop mis et d'avoir participé à son cœur défendant à la doxa du moment, celle qui voudrait faire croire que les Occupés étaient pires que les Occupants. Mais abondance de biens et de polémique ne nuit pas dans ce livre qui se dévore comme un livre pour enfants. On pourrait même dire que Lime invente avec "L'enfant en fuite" le livre pour enfants pour grands.

À charge pour eux, comme Lazare ne cesse de le faire avec son fameux livre de pirates, de le raconter à leurs propres enfants.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=