Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Prodigy
The day is my enemy  (Take me to the hospital / Cooking Vinyl)  mars 2015

"The Day is my Enemy, the Night Is My Fave"

Quel est l’intérêt d’écouter un disque de The Prodigy en 2015 quand on a presque la quarantaine, des enfants et que l’on a arrêté la coke depuis longtemps ? On peut poser la question autrement, et plus généralement, quel est l’intérêt d’écouter The Prodigy en 2015 alors que le groupe Anglais pionnier avec The Chemical Brothers ou Fatboy Slim du Big Beat n’a rien sorti d’aussi bon que depuis The Fat Of The Land, immense album sorti en 1997 et alterne depuis ses débuts le bon et le mauvais, disques offrant surtout l’impression de leur donner la possibilité de tourner comme des dingues, la puissance et la folie du groupe se révélant de toute façon pleinement sur scène ?

The Prodigy forcerait presque le respect, ou pas hein, il ne faut pas pousser… à ne jamais vouloir bouger d’un iota du style initial (le grand mal de la musique pop moderne avec le "revival"…) après 25 ans d’existence, ces hymnes mélange de techno et de punk, enchaînant invariablement les titres ("Nasty" et sa rythmique sortie du passé en est un parfait exemple) et utiliser continuellement les mêmes ressorts (mélodies à la finesse digne d’un panzer jouables avec deux doigts sur un clavier Bontempi, traitement de la voix, puissance sonore, crescendo, tension permanente, atmosphère sombre, décadente et archi violente, passage arabisant, paroles plus drôles qu’engagées : "You're not ready to visualize / I'm not here to be sterilized / Follow me to the wall of death !"…) comme si le monde de la musique n’avait évolué ou bougé d’un centimètre.

Ce The Day Is My Enemy n'est donc ni moins bon, ni meilleur qu’Invaders Must Die, quoi qu’il puisse être presque considéré comme la quintessence du style de la bande à Liam Howlett. Il contient toujours ce côté sans compromis, il procurera encore à qui le veut ou qui n’est pas trop regardant une certaine dose d’adrénaline ("Wild Frontier", "The Day Is My Enemy", "Nasty", "Wall Of Death", "Ibiza", le meilleur titre avec les Sleaford Mods, "Get Your Fight On"), car cette musique est résolument physique, une sorte de défouloir, rouleau compresseur qui s’écoute forcément le volume au maximum. Ou ne s’écoute pas.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Invaders Must Die de The Prodigy
La chronique de l'album World's on fire de The Prodigy
La chronique de l'album No Tourists de The Prodigy
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
The Prodigy en concert à Paléo Festival #34 (2009)
The Prodigy en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
The Prodigy en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
The Prodigy en concert au Festival Rock en Seine 2014
The Prodigy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de The Prodigy
Le Soundcloud de The Prodigy
Le Myspace de The Prodigy
Le Facebook de The Prodigy


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-02-16 :
Octave Noire - Monolithe
Mira Cétii - Cailloux & météores
Fontiac - The Wall single
Thorbjorn Risager & The Black Tornado - Come on In
The Inspector Cluzo - Brothers in Ideals
Mokado - Ghosts EP
Baptiste Dupré - Petites choses et vaste monde
The Jackson Pollock - Frustration - Le Fil
Sotomayor - Orígenes
Stone Temple Pilots - Perdida
Ásgeir - Bury the Moon
Sunflowers - Endless Voyage
Listen In Bed - M. I. A. (émission 10)

• Edition du 2020-02-09 :
Listen in Bed - Ooh Hah (Mix #10)
Loki Lonestar - Show no Mercy
Caesaria - I become a Beast
Jon Boutellier - On Both Sides of The Atlantic
Claudia Solal & Benoît Delbecq - Hopetown
Moonlight Benjamin - Simido
Jean-Philippe Collard - Granados Goyescas
Mira Cétii - Cailloux & météores
Kid Francescoli - Lovers
Cyril Adda - L'îlot
 

• Archives :
Feu Robertson - The Underground Secession
Bo - Everything Begins EP
Tito Candela - Paradais EP
Jean-Louis Bergère - Ce qui demeure
Rodrigue - A fuck toute - A love toute
André Minvielle & Papanosh - Prévert Parade
Superbravo - Sentinelle
Ensemble Gustave - Bretagne[S]
Hortense Cartier-Bresson - Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstücke, OP. 118
En attendant Ana - Juillet
Listen in Bed - Whosampled.com, part 2 (Mix #9)
Listen in Bed - Il Est Où Le Bonheur (émission 9)
Blankass - C'est quoi ton nom ?
Alexandre Tharaud - Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano Concertos
Naclia - La légende de Naclia
Pierre Génisson, BBC Concert Orchestra & Keith Lockhart - Swing, a Benny Goodman Story
Theo Hakola - Water is wet
Le Noiseur - Musique de chambre
Cyril Mokaiesh - Paris-Beyrouth
Mr Bosseigne - Theo Lawrence - Le Fil
No One is Innocent - Interview
Tristen - Les identités remarquables
Listen in Bed - Vinyle, Suite No 2 (émission 8)
Bombay Bicycle Club - Everything Else Has Gone Wrong
Burkingyouth - Fire EP
Andriamad - Jaimalé EP
Abel Orion - Late Night Music EP
Okidoki - When Oki meets Doki EP
Ensemble Consonance - François Bazola - Dolci Affeti
Emmanuel Tugny - Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)
- les derniers albums (5921)
- les derniers articles (144)
- les derniers concerts (2322)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1085)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=