Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Aymé
Silencio  (Paris)  mercredi 1er juillet 2015

Descendre les escaliers du Silencio, cette boîte de Pandore mystérieuse qui s’ouvre à vous pour aller à la découverte de nouveaux, sons, de nouvelles images, de nouvelles sensations, de nouvelles personnes, est toujours une aventure excitante et pleine de surprises.

C’est à ce saut dans l’inconnu que je me suis livré, le mercredi 1er juillet, pour découvrir Aymé, jeune groupe francilien à l’occasion de la sortie du single "More" et d’une de leurs premières prestations scéniques après être passés par la Flèche d’or quelques jours plus tôt.

Pour découvrir un groupe que l’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, deux solutions, se raccrocher à des références faciles, on est dans le registre de l’analyse, ou se laisser aller au ressenti pur et dur et ouvrir ses yeux et ses oreilles. Pour les yeux, rien à attendre de particulier, pas de recherche formelle, look "étudiant", pas de postures calculées. On mettra ça sur le dos de la jeunesse ou plutôt du naturel, ce qui, au final, n’est pas un obstacle bien au contraire, il s’agit de musique quand même.

Pour les oreilles, c’est tout autre. On est tout de suite saisi par la voix haut perchée du chanteur qui n’est pas sans rappeler celle du groupe New-yorkais Clap your hands say Yeah. Une voix jamais loin de la limite et du déraillement mais qui toutefois dégage une profonde maîtrise du chant. Pour l’anecdote, chaque morceau est précédé d’un petit cri étrange, presque primal… Pour la musique et les arrangements, beaucoup de richesse, de prise de risques dans de multiples directions de la pop à la world music sans que jamais on ne puisse dire à quel style ou catégorie musicale ils s’y réfèrent. C’est ce qui est plaisant avec Aymé, c’est à la fois assez évident et très insaisissable, très construit, très géométrique mais aussi ça vous échappe, primitif et sophistiqué, réel et poétique, dispersé et harmonieux.

Ce que propose Aymé est très original et très inédit par rapport à ce qu’offre la scène française qui oscille souvent entre chanson française, électro ou imitation laborieuse de la pop anglaise. Ce flou artistique, ce kaléidoscope musical, ce labyrinthe en connexion avec ce lieu "lynchien" est une invitation très communicatrice à la musique. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, Aymé a le don de vous transformer de l’état de spectateur à celui de danseur et d’auditeur. C’est une musique au final très sensorielle qui vous transporte. Quarante minutes d’un set impeccable. On a hâte d’en écouter plus à l’occasion d’un futur album déjà enregistré.

Aymé, on devrait vite en entendre parler. Mais chut… "Silencio" !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Aymé parmi une sélection de singles (août 2013)

En savoir plus :
Le Soundcloud de Aymé
Le Facebook de Aymé


François Remoué         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=