Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Balthazar
Thin Walls  (PIAS)  mars 2015

Est-ce parce que ce troisième disque (après Applause en 2010 et Rats en 2012) des Belges de Balthazar a été enregistré pendant une tournée qu’il est plus instinctif (il recèle pourtant de nombreux petits détails) et moins intime que les précédents ? On imagine aisément Jinte Deprez et Maarten Devoldere, les deux têtes pensantes du groupe, plancher sur ce disque de pop plutôt sombre autour de chansons sur l’angoisse, la vie en tournée, l'espoir, la peur, le désir sexuel et les femmes, agent provocateur de toutes ces émotions.

C’est le problème de ce genre de disques, écrits entre deux hôtels, deux concerts, enregistrés et produits, ici avec Ben Hillier (Depeche Mode, Blur, Elbow) et Jason Cox (Gorillaz), dans un mélange d’urgence, d’euphorie et de fatigue. Le groupe veut absolument surfer sur la vague du succès, se sent griser, en demande plus (comme la maison de disque), ne se sent pas spécialement cramé… et là, c’est le drame. Ou pas, en fonction de ce que l’on attend du groupe. De Balthazar, après le très sophistiqué Rats, on attendait beaucoup.

Si l’on retrouve cette pop sombre faussement négligée, les contre chants de violon velvetien, cette basse calmement rebondissante, ce tempo troublé, alangui et ce phrasé syncopé à l’accent dont on jurerait qu’il vient du nord de l’Angleterre, on perd sacrément en audace et en supplément d’âme. Ces deux choses sont-elles nécessaires pour faire un bon disque ? Je vous laisse seul juge…

A l’image de sa pochette, Thin Walls est clinquant voire même scintillant, un peu trop peut-être. Un peu trop gros, un peu trop ordinaire, un peu trop calibré et un peu trop lisse aussi mais pas foncièrement mauvais, il s’écoutera aisément et s’oubliera tout aussi aisément une fois qu’on l’aura un peu usé. Il recèle même quelques beaux titres ("Decency", "Last Call", "Nightclub"). On attendra donc quand même que le groupe dessoûle et se repose pour entendre enfin le grand disque que l’on attend d’eux !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Troy Von Balthazar EP de Troy Von Balthazar
La chronique de l'album eponyme de Troy Von Balthazar
La chronique de l'album How To Live On Nothing de Troy Von Balthazar
La chronique de l'album Applause de Balthazar
La chronique de l'album Rats de Balthazar
Balthazar en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Balthazar en concert à La Guinguette Pirate (13 avril 2005)
Balthazar en concert à Balthazar (2 juin 2007)
Balthazar en concert au Fil (vendredi 8 avril 2011)
Balthazar en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
Balthazar en concert au Grand Mix (samedi 23 mars 2013)
Balthazar en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Balthazar en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - dimanche 26 avril
Balthazar en concert au Festival Le Printemps de Bourges #39 - Edition 2015
Balthazar en concert au Festival Art Rock 2016 - vendredi 13 mai
Balthazar en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
Balthazar en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Balthazar en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Balthazar en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
Balthazar en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Samedi 24 août
L'interview de Troy Von Balthazar (13 avril 2005)
L'interview de Troy Von Balthazar (28 juin 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Balthazar
Le Soundcloud de Balthazar
Le Myspace de Balthazar
Le Facebook de Balthazar


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard
- 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's
- 5 janvier 2020 : 360 jours avant 2021
- 29 décembre 2019 : JOYEUSE ANNEE 2020 !
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=