Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sufjan Stevens
Le Grand Rex  (Paris)  mercredi 9 septembre 2015

Emplir de sons et de lumières ou tout simplement, de sa présence le Grand Rex, cathédrale de l’entertainment, n’est jamais une chose aisée. Sufjan Stevens a su transformer ce lieu en une véritable cathédrale, pour donner un récital de musique sacrée.

Silence religieux, sobriété constante, lumières et images de paysages panthéiques ou de films familiaux jaillissant à travers des formes géométriques rappelant des vitraux ou des tuyaux d’orgues. Il fallait créer une ambiance toute dédiée au recueillement pour célébrer son dernier album, le bouleversant Carrie & Lowell inspiré par la nostalgie et le deuil.

Entouré de musiciens brillants, dont le prestigieux Nico Muly ou la chanteuse Dawn Landes, notre Chamane pas vraiment showman mais pourtant si charismatique et émouvant a maintenu, tout au long de ces deux heures, une tension douce, une sobriété exubérante entre les sons et la lumière créant une présence humaine et musicale dense et mélodique saisissante de beauté.

La version époustouflante de presque dix minutes de "Blue Bucket of Gold" sonnant comme un envoi a clôturé la première partie du concert, ou plutôt de la cérémonie, consacrée au dernier album.

Ensuite, Sufjan Stevens a entonné ses classiques tirés des autres albums : "UFO", "John Wayne Gacy Jr" pour se terminer par "Chicago".

Dans cette deuxième partie, Sufjan Stevens et les musiciens se montraient un peu plus empathiques et décontractés, sortant de la religiosité de la première partie, pour se faire plus humains, rigolant entre eux ou s’adressant au public de manière très polie mais si respectueuse.

Cette dimension chaleureuse se retrouvait au merchandising, à la sortie, par d’étonnants tee-shirt "flashy" presque "disco" aux couleurs chatoyantes tranchant avec le gris, couleur dominante du dernier album.

Cette dernière évocation illustre bien cette soirée tout en équilibres subtils, entre profondeur et légèreté, joie et gravité, couleurs opposées et sonorités harmonieuses.

Au final, un public conquis savourant un moment rare de beauté, de musique et d’humanité. Revigoré par cette musique douce et rédemptrice, je me trouvais soudain transporté dans un état proche de l’Illinois ou du Michigan.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Avalanche de Sufjan Stevens
La chronique de l'album The Age Of Adz de Sufjan Stevens
Sufjan Stevens en concert au Festival Les Inrocks 2005

En savoir plus :
Le site officiel de Sufjan Stevens

Crédits photos : François Remoué


François Remoué         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-27 :
Romain Humeau - Echos
Luc Spencer - Oiseau(x) scratch
Ensemble Triptikh - Grand Ecran
The Flaming Lips - American Head
Quatuor Ardeo - XIII
Philippe Bianconi - Debussy
Pogo Car Crash Control - Tête Blême
Fabrizio Chiovetta - Beethoven : Op. 109, 110, 111
Listen in Bed - B.O. d'une scène de meurtre (Saison 2 Emission 1)

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6150)
- les derniers articles (160)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=