Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'image manquante
Rithy Panh  octobre 2015

Réalisé par Rithy Panh. Cambodge/France. Documentaire. 1h32 (Sortie le 21 octobre 2015). Commentaire écrit par Christophe Bataille et dit par Randal Douc.

Depuis "S21, la machine de mort khmère rouge" (2002) jusqu'à "Dutch, maître des forges de l'enfer" (2010), Rithy Panh a construit une œuvre centrée sur le génocide cambodgien.

En convoquant des témoins et des acteurs des massacres, en filmant les lieux où ont eu lieu les atrocités, il a permis de mieux connaître le cauchemar subi par un peuple de 1975 à 1979.

Avec "L'image manquante", il change de perspective et introduit son histoire personnelle de petit garçon cambodgien pris dans l'effroi de la grande Histoire.

Les évènements qu'il a vécus datent d'il y a quarante ans. Les hommes avaient marché sur la lune et, sauf quelques endroits inaccessibles, pas le moindre centimètre ne pouvait plus échapper aux appareils de prise de vues, puis aux photos satellite. Or, en ce qui concerne le "Kampuchea démocratique", Rithy Panh, à la suite de bien des chercheurs et historiens, n'a pas trouvé une seule image attestant la réalité des horreurs de la guerre et de la révolution.

C'est une page si désespérément vide d'images que Rithy Panh a décidé de les "refabriquer" à destination des générations futures et pour conforter sa propre mémoire, ne pas la laisser se déliter, s'estomper, ce qui constituerait une nouvelle victoire pour ces bourreaux qui se targuent de n'avoir pas laissé de trace.

Pour que leurs crimes ne rejoignent pas la catégorie des crimes parfaits, si parfaits qu'ils ne sont même plus concevables, Rithy Panh a eu recours aux services de Sarith Mang. Sculpteur sur bois, Sarith Mang a reconstitué pour "L'image manquante" de véritables tableaux racontant la vie des khmers avant ou pendant l'époque khmère rouge.

Composés de petits personnages sculptés dans le bois, le plus souvent peints dans les tristes couleurs de l'ère khmère rouge, les visages très expressifs dans leur volonté affichée de ne pas avoir d'expression, ils illustrent des moments vécus pendant les années où le "choix" des uns et des autres se résumait à "l'utopie ou la mort".

Sans pathos, mais avec une grande précision qui préserve de toute ambiguïté, ces scènes sont des instantanés nets qui ne souffrent aucune contestation.

Faisant travailler sa mémoire, et ne voulant qu'on l'accuse d'exagération, Rithy Panh s'est associé à l'écrivain Christophe Bataille pour écrire un commentaire "off" qui plonge dans les arcanes de sa mémoire et ravive tant de malheur oublié. Une fois encore, on peut dire que le texte est beau, jamais emphatique et qu'il atteint son but.

"L'image manquante" de Rithy Panh est une excellente entrée en matière dans le génocide cambodgien. Sans complaisance et sans voyeurisme, il est terriblement efficace avec l'usage qu'il fait de ces "tableaux vivants" qui touchent plus directement, qui en disent plus longs que les récits médiatisés par les survivants, bourreaux ou victimes.

Peu à peu, malgré tout ce que remuent ces souvenirs mis à nus, on sent chez le narrateur renaître une certaine sérénité. Peut-être celle qui prend forme à mesure que le travail de mémoire gagne en consistance.

Car, voir ce magnifique documentaire de Rithy Panh, c'est participer à une victoire sur la barbarie en découvrant que sa patience a eu raison de la pièce de puzzle manquante, posée désormais et pour toujours à sa juste place.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=