Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Haute-Autriche
Vingtiième Théâtre  (Paris)  novembre 2015

Comédie dramatique de de Franz–Xaver Kroetz, mise en scène de Didier Perrier, avec Mélanie Faye et Laurent Nouzille.

Un couple modeste : elle est vendeuse, il est livreur. Malgré leurs rêves de piscine, de voyage ou de tout ce que leur fait miroiter la publicité, ils sont heureux et l’harmonie du couple passe par une bonne communication.

Tout va basculer quand elle lui annonce qu’elle est enceinte. Ils se mettent alors à faire le compte de tout les dépenses qu’ils vont devoir faire et de tout ce dont ils devront se priver.

Ecrite en 1972, la pièce de Franz-Xaver Kroetz est éloquente de lucidité. A travers ce drame banal de la pauvreté et de ce couple asservi au matérialisme et à l'image idéale que leur impose la norme, "Haute-Autriche" est une puissante critique acerbe de la société qui ne laisse pas indifférent.

La mise en scène brillantissime de Didier Perrier qui n'a pas son pareil pour évoquer la vie des petites gens sert ce drame de la meilleure façon qui soit. Avec ses projections sobres (sur un rideau de fil devant l’appartement du couple) et ses intermèdes musicaux, il crée un univers qui met en valeur le destin du couple Anni et Heinz et donne relief et dramatisation au texte cruel et de Kroetz.

Chaque partie étant proposée d'un angle de vue différent, tel un kaléidoscope qui, en tournant compose d'autres images, elles reconstituent au bout du compte le parcours mental des deux protagonistes et l'évolution de leurs réflexions, confrontés à ce choix inattendu qui va ébranler le fragile équilibre du couple.

Le réalisme du début laisse progressivement la place à un climat aussi fantastique qu'inquiétant dans lequel on sent le drame pointer. La présence de Chantal Laxenaire en avant-scène, interprétant des standards du rock, accentue encore l’ambiance délétère qui s’installe.

Mélanie Faye et Laurent Nouzille, formidables, dirigés au cordeau par Didier Perrier, composent un très beau couple, lisse en apparence mais qui laisse voir peu à peu toute sa complexité. Le moment de la pièce (quand tout se met à vaciller pour Anni) où elle interprète une déchirante version de "Rock’n roll suicide" de David Bowie est tout simplement époustouflant, résumant parfaitement l’état de son personnage.

Un remarquable moment de théâtre d’une phénoménale intensité à voir absolument.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=