Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu
La Vérité  (Absilone / Tekini)  décembre 2015

La vérité. Un titre d'album qui contient forcément son antinomie, le mensonge. "La vérité si je mens" dirait Richard Anconina. D'ailleurs à la fin du clip du second extrait de l'album, "Toi et moi", Manu semble justement nous prévenir, d'un regard pétillant et d'un sourire en coin, de ne pas forcément prendre cette "vérité" pour objective, mais plutôt comme intersubjective. Réduit à son seul point de vue, on ne sait pas si ce qu'on voit existe réellement, le monde se déstructure. En perdant autrui, je perds le monde.

Le titre de son nouvel album indique, en creux, que Manu n'est plus seule, que Manu n'est plus le projet de la seule Emmanuelle Monet mais qu'elle revient au sein d'un groupe.

Au-delà du titre de l'album, cette impression se renforce dès la première écoute. Moins intimiste que son précédent opus, La dernière étoile, lorsque le tempo ralentit et que, sur "Je pense à toi", Emmanuelle semble se livrer derrière Manu, on réalise que la musique de cette chanson a été écrite à quatre mains, alors qu'elle signe sept des onze titres originaux en auteur / compositeur.

Manu brouille les cartes et les pistes. Manu prétend "revenir aux sources", on retrouve certes l'énergie, les guitares, l'électricité comme autant de marqueurs d'une autre période de la vie d'Emmanuelle. Une période plus vraie ? Rien n'est moins sûr. Mais une période aux aspérités polies par le temps. "La vérité est ailleurs" dirait Mulder.

"C'est ici que l'on s'échoue, que la lumière se dissout" (extrait de "La Vérité"). "La vérité est au fond du puits" disait Démocrite même s'il le disait en grec ancien. Or lorsqu'on écoute les paroles ou qu'on lit le livret, on a tendance à se rallier à l'avis de notre vieil ami d'Abdère. "Ne me laisse pas au bord de tes larmes" ("Des Larmes"), "Autant le dire / Autant en finir" ("Juste Une Chance"), "Tu me tues à petit feu / Tu te contentes de peu" ("Encore de moi"). Est-ce là la vérité ? La vérité par le désenchantement ?

Musicalement, toute vérité est-elle bonne à dire ? Une intro qui rappelle "Heroes" de Bowie sur "Toi et Moi", une intro en clin d'oeil à "Teenage Kicks" des Undertones (reprise fidèle à l'originale en fin de disque) sur "Encore de Moi". Manu cite ses influences, Grandaddy, Pixies, Sonic Youth, des groupes dont la notoriété et le succès commercial ont éclaté dans les 90, mais dissimule quelques penchants pour des groupes de la décennie précédente. Pat Kebra, ami de longue date et guitariste d'Oberkampf est d'ailleurs de la partie.

Ces goûts sont-ils inavouables ? Pas du tout, mais la vérité se pare aussi de zones d'ombre. Le "Wap doo wap" de "Bollywood" peut ainsi autant renvoyer aux Ronettes qu'à Claude François ou à David Bowie, même s'il y a parmi eux un nom qu'il vaut mieux laisser reposer au fond de la mare.

Finalement, sous son vernis de disque direct, power pop, léger malgré les guitares saturées, sous hautes influences 90's, La Vérité n'est pas si simple. Et c'est certainement ce qui en fait un disque aussi accrocheur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album La Radiolina de Manu Chao
La chronique de l'album Rendez-vous de Manu
La chronique de l'album Des mots doux, des mots durs de Manu Larrouy
La chronique de l'album La dernière étoile de Manu
La chronique de l'album Blues, booze & rock’n’roll de Manu Lanvin and the Devil Blues
La chronique de l'album Nuevo Mundo de Manu Guerrero
La chronique de l'album Entre deux eaux - Vol 1 de Manu
La chronique de l'album Grand Casino de Manu Lanvin & the Devil Blues
La chronique de l'album L'horizon de Manu
Manu en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Manu (28 août 2008)
L'interview de Manu (vendredi 29 octobre 2010)
L'interview de Manu (mardi 19 mars 2013)
L'interview de Manu (lundi 7 décembre 2015)
L'interview de Manu (juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Manu
Le Myspace de Manu
Le Facebook de Manu


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses
- 10 janvier 2021 : En route pour l'aventure
- 3 janvier 2021 : Tous nos voeux de santé et d'année moins pire que l'autre
- 27 décembre 2020 : Pas de vaccin contre la culture !
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=