Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les époux
Théâtre 71  (Malakoff)  février 2016

Biopic écrit par David Lescot, mis en scène par Anne-Laure Liégeois et interprété par Agnès Pontier et Olivier Dutilloy.

David Lescot a donné un titre anodin quasi assoussien à une partition qui ne l'est guère, "Les époux" retraçant l'irrésistible ascension d'un couple au patronyme de bien sinistre mémoire dans l'Histoire de leur pays comme dans celle des dictatures.

Unis pour le meilleur, pour eux, et pour le pire, pour les autres, Nicolae Ceausescu, le "Conducator" du Pêuple autoproclamé "génie des Carpates", et Elena Ceausescu, la mère de la Nation, que rien ne prédisposait à s'élever en une génération de la miséreuse paysannerie roumaine au sommet de l'Etat, font la paire.

Lui, abruti bègue et inculte, elle bête, méchante et sans scrupule, guère plus intelligente mais possédant la malice et la rouerie des sots, deux "bidochons" à "l'air con et la vue basse" dont personne ne se méfie intègrent le milieu du militantisme ouvrier, mouvement communiste pour lui, syndicat ouvrier pour elle, un des meilleurs moyens de promotion des médiocres, des incapables, des cossards et des incompétents qui profiteront de toute faille du système et de la moindre opportunité résultant de la guerre des chefs.

Pour les Ceauscescu, l'accession au secrétariat du parti communiste, première marche d'un pouvoir absolu habilement négocié, ouvre les vannes du culte de la personnalité, de la mégalomanie et de la folie meurtrière.

Le plus terrifiant tient à l'absence de garde-fou, entendu de manière polysémique, face à la une conjuration des imbéciles et à la complaisance des nations occidentales qui cautionnent cette dictature à deux têtes s'avère particulièrement efficiente en raison d'une répartition des rôles, l'exercice du pouvoir pour lui, la propagande pour elle, qui satisfait chacun des egos.

Ni essai-théâtral ni docu-fiction tout en s'appuyant sur le factuel exhaustif, la partition intelligente et efficace de David Lescot, qui va à l'essentiel avec des dialogues peaufinés sans une réplique superfetatoire, retrace ce délire à deux par la voie du grotesque et de la satire, tout en se gardant de tout psychologisme, ce qui permet de rire de l'insoutenable et, indique-t-il, de dégonfler les baudruches.

A l'origine du projet d'écriture après son très réussi "Macbeth" dans lequel sévit un autre couple infernal, Anne-Laure Liégeois lui emboîte le pas en navigant entre le burlesque pointant le ridicule des protagonistes réels qui sont leur propre caricature et la farce noire.

Dans une boite blanche vide, brièvement animées d'images d'archives, se déroule la "belle histoire" de deux personnages dépourvus de personnalité comme de charisme. Ils se rencontrent en costume traditionnel, tels de naïves poupées folkloriques, puis se marièrent, eurent des enfants et vécurent heureux au prix de la destruction d'un pays et de l'asservissement d'un peuple.

Réalisant une prodigieuse composition de clowns féroces, Agnès Pontier et Olivier Dutilloy sont tout simplement époustouflants.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
- 8 mars 2020 : La vie en (mo) rose
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=