Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeffrey Lewis & Los Bolts
Manhattan  (Rough Trade Records / Beggars)  octobre 2015

Né à New York et ayant grandi dans le Lower East Side, sur l’île de Manhattan, Jeffrey Lewis est un pur produit de la Big Apple : fan de comics, maniaque de vinyles et amoureux de sa ville et de son quartier.

Quand on lui parle musique, il répond Lou Reed et Daniel Johnston, et puis il nous montre ses éditions originales de 33 tours des Fugs et des Golden Dawn, qu’il a récupérées dans un vide-grenier, à deux pas de chez lui. Son petit plaisir, c’est de renifler ses disques à chaque fois qu’il les sort de leur pochette plastique, comme s’il s’agissait de cigares cubains. Quand on lui parle comics, il répond Alan Moore, Daniel Clowes et embraye sur son personnage fétiche : le robot ROM, obscur protagoniste d’une série de comics éponyme dont presque tout le monde a oublié l’existence sauf lui. Lui qui s’imaginait d’ailleurs plus en auteur-dessinateur (FUFF, son comics à lui, en est au numéro 10) qu’en musicien…

Cet adepte du Do It Yourself est pourtant devenu dans les années 90 une des figures du mouvement anti-folk, aux côtés des Moldy Peaches, en participant aux sessions Open-mics de cafés Newyorkais, notamment le Sidewalk Cafe, dans lesquels il va, encore aujourd’hui, mettre à l’épreuve du public ses nouveaux morceaux.

Il est signé depuis 2001 sur le label Rough Trade. La chanson "The Chelsea Hotel Oral Sex Song", sur son premier album The Last Time I Did Acid I Went Insane, résume à elle seule le talent de songwriter du bonhomme. Allez lire les paroles ici.

Aujourd’hui, il sort l’album Manhattan, petit bijou à mettre dans toutes les oreilles. Jeffrey Lewis nous avait habitués à des disques à la production minimale, enregistrés rapidement. Pour ce disque, on sent qu’il a pris plus de temps, les arrangements sont somptueux, le son parfait, ce qui n’enlève rien à la fragilité et au mordant des morceaux. Bien au contraire : le style nonchalant, la voix nasillarde et la beauté des textes sont sublimés dans cet écrin voluptueux de rock indé 4 étoiles.

Quelques ambiances sonores, des chœurs féminins, une batterie qui sait se faire discrète ou volontaire selon les titres, un petit clavier hypnotique, des guitares saturées à outrance ou bien acoustiques, Jeffrey Lewis s’autorise tout pour notre plus grand bonheur. Un plaisir similaire, en ce qui me concerne, au grand album Lost and Found de Daniel Johnston. C’est dire.

Coup de coeur pour la piste 2, "Thunderstorm", que je vais de ce pas ré-écouter en boucle en mangeant des Bagels au pastrami et en relisant les Strange que m’a laissés mon oncle.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album It's The Ones Who've Cracked That The Light Shines Through de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Hallso Box de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album 12 Crass Songs de Jeffrey Lewis
Articles : Jeffrey Lewis est un paradoxe -
Articles : Jeffrey Lewis - biographie
Articles : Jeffrey Lewis - Kevin Coyne - Le concert évènement signé Froggy's Delight.
Jeffrey Lewis en concert au Festival Antifolk 2003
Jeffrey Lewis en concert à La Guinguette pirate (10 octobre 2003)
Jeffrey Lewis en concert au Restaurant Pain et Vin (6 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Nouveau Casino (9 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert à Paris (8 octobre 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Point Ephémère (29 janvier 2005)
Jeffrey Lewis en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Jeffrey Lewis en concert au Triptyque (30 juin 2007)
L'interview de Jeffrey Lewis (septembre 2003)
L'interview de Kevin Coyne et Jeffrey Lewis (9 Fevrier 2004)
L'interview de Interview de Jeffrey Lewis (22 octobre 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Jeffrey Lewis
Le Bandcamp de Jeffrey Lewis
Le Facebook de Jeffrey Lewis


Rebecca Lujah         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=