Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Exsonvaldes
Aranda  (Finalistes / Interference / Modulor Music)  mars 2016

"Toi tu perds la raison, Moi je n’arrive plus à suivre, Et si je ne suis pas encore fou, Je souhaite le devenir" Cyclop.

Parfois, nous pourrions la jouer simple (et funky…), détester un groupe, le descendre proprement et même pourquoi pas faire une pétition, parce que l’on est drôle et vachement spirituel, pour que ce groupe arrête de faire de la musique.

Ou bien, aimer un groupe et juste dire qu’il faut simplement et sans réfléchir se plonger absolument dans sa discographie. Pour Exsonvaldes, notre cœur balance à gauche, et avouons le tout de suite, nous aimons beaucoup ce groupe. Peut-être devrions-nous faire une pétition pour qu’il soit enfin reconnu à sa juste valeur, ou même simplement autant reconnu, puisque nul n’est prophète en son pays, en Espagne qu’en France.

Trois ans après Lights, coup de maître qui réussissait le mariage entre mélodies entraînantes et pop exigeante, le groupe Français revient avec Aranda, le nom provenant de la ville espagnole, l’Espagne toujours l’Espagne, où le disque a été enregistré. Un nouvel comme un signe de renaissance, trilingues (Français, Anglais, Espagnol), où Exsonvaldes traite des blessures du monde : désastre écologique, politique ou plus personnellement de la vie, de l’amour, du vide…

Un disque porté par une certaine énergie, plus brut et direct, enregistré en un temps très court, en live, une nouvelle fois par Alex Firla (Phoenix, Arthur H…) mais surtout plus sombre, plus poétique et fragile ("En Silencio", "Les Angles Morts", "Control", "Beyond Repair"), plus électrique parfois ("White Fires", "Judging Hand") moins pop à proprement parler que ce à quoi Exsonvaldes nous avait habitués mais toujours aussi diaboliquement mélodique.

Mais attention pas des mélodies à la petite semaine, non, ici nous avons à faire à quelque chose de nettement plus sophistiqué, sans oublier l’efficacité propre à la pop. De quoi permettre l’émergence de "tubes" comme "White Fires", "En Silencio", "Horizon" ou "Cyclop" (avec ou sans Helena Miquel (Delafé y Las Flores Azules), les deux versions étant aussi belles l’une que l’autre) et placer Exsonvaldes comme le point de convergence parfait entre Phoenix, Baden Baden et Aline. Espérons que cet Aranda apporte enfin au groupe le succès qu’il mérite depuis si longtemps…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Near the Edge of Something Beautiful de Exsonvaldes
La chronique de l'album There's no place like homes de Exsonvaldes
La chronique de l'album Lights de Exsonvaldes
Exsonvaldes en concert à l'Elysée Montmartre (9 mars 2005)
Exsonvaldes en concert au Café de la Danse (4 mai 2006)
Exsonvaldes en concert au Triptyque (21 février 2007)
L'interview de Exsonvaldes (17 mars 2009)
L'interview de Exsonvaldes (vendredi 3 mai 2013)
L'interview de Exsonvaldes (juin 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Exsonvaldes
Le Bandcamp de Exsonvaldes
Le Soundcloud de Exsonvaldes
Le Facebook de Exsonvaldes


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-02 :
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)

• Edition du 2020-07-26 :
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
 

• Archives :
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
- les derniers albums (6111)
- les derniers articles (158)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=