Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mauvaise Graine
Claudio Caligari  mai 2016

Réalisé par Claudio Caligari. Italie. Drame. 1h40 (Sortie le 11 mai 2016). Avec Luca Marinelli, Alessandro Borgh, Silvia D'Amico, Roberta Mattei, Alessandro Bernardini, Valentino Campitelli, Danilo Cappanelli et Manuel Rulli.

Par une curieuse ironie du sort, "Mauvaise Graine" ("Non essere cattivo3) de Claudio Caligari sortira alors que débutera le Festival de Cannes. On aurait aimé qu'il bénéficie d'une plus belle fenêtre d'exposition, surtout pour qu'on puisse parler de son réalisateur, décédé après le tournage, en mai 2015.

Au moment où les grands noms routiniers grimperont les marches de la vaine gloire cannoise, on aura une pensée pour cet homme exigeant, ce franc-tireur transalpin dont l'oeuvre va hélas se résumer à seulement trois films. Nul doute qu'ils seront bientôt dans un coffret avec les divers travaux de Claudio Caligari. Un jour, peut-être, une section d'un grand festival portera son nom...

Tel est le lot cruel habituel de ce "7ème art" où peu de ses serviteurs montent au "7ème ciel"

Reste donc ses films et surtout ce "nouveau", "Mauvaise graine" qui, sur un ton apparemment mineur, fait bloc avec les deux autres. Encore une fois, Claudio Caligari s'inscrit dans la descendance du Pasolini romain, celui d' "Accatone" ou de "Mamma Roma".

On est en 1995. Ses héros, petits marginaux pas très brillants, enveloppés dans les vapeurs d'alcool et les effets chimiques des produits toxiques qui n'étaient qu'embryonnaires à l'époque pasolinienne, sont les héritiers encore plus perdus de ceux qui peuplaient l'univers du grand poète-cinéaste.

 

Claudio Caligari raconte leurs virées inutiles, leurs soirées toujours catastrophiques, dans une banlieue romaine désormais sans avenir où, à l'inverse des années 1960, on aura du mal à trouver des choses en construction. Les voitures volées sont peut-être plus belles qu'à cette époque, mais quand Vittorio et Cesare les font rouler à fond la caisse, le nez chargé, elles filent vers un monde déglingué, sordide.

Le seul viatique à ce destin inexorable qui n'a qu'une mort idiote pour terme ou des années de placard pour horizon, s'appelle toujours du même nom : l'amour.

Mais, évidemment, il n'est pas égalitairement distribué et s'il frappe l'un il ne frappera pas l'autre... Et puis, pour en revenir au destin, il aime aussi jouer de sales tours à ceux qui s'aiment, surtout quand il est guidé par un habile scénariste.

"Mauvaise graine" de Claudio Caligari, on en fait le pari, est de cette trempe de films qui prennent du relief au fil du temps. Ce qui va paraître à certains comme une simple histoire mélodramatique, aura force future de tragédie grecque.

Servi par deux comédiens prometteurs de la jeune génération italienne, Luca Marinelli - que l'on a déjà vu chez Paolo Sorrentino et Paolo Virzi - et Alessandro Borghi, "Mauvaise Graine" de Claudio Caligari est un film fort à la fin simple et saisissante.

Il vaut mieux que tous les films bavards qui vont s'entrechoquer dans le brouhaha cannois.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 14 juillet 2024 : La grande parade
- 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours
- 30 juin 2024 : En route pour Avignon
- 23 juin 2024 : Garder le cap !
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=