Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monsieur Kaïros
Espace Jean Legendre  (Compiègne)  mai 2016

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Fabio Alessandrini, avec Yann Collette et Fabio Alessandrini.

Forcément, quand un personnage et un auteur se rencontrent, il y a du Pirandello dans l'air. Dans "Monsieur Kaïros", il y a surtout, une fois passée la surprise du personnage et l'incompréhension de l'auteur, beaucoup de subtilité et pas de quoi en faire un drame.

On est à l'heure de "l'ordinauteur", celle des mots et les idées que l'on peut modifier en un clic, et dans un monde où le fantastique est technologique.

Pour l'auteur, interprété par l'auteur de la pièce, l'irruption du héros de son roman n'est peut-être pas un hasard. Sous l'effet de la fatigue, du café trop fort, qui dit qu'il n'y a pas dans sa machine à bien ou mal traitée les textes une fonction "matérialiser les personnages" ?

La force de la pièce de Fabio Alessandrini est dans son refus de se laisser rattraper par la métaphysique de la situation. Heureusement pour lui, il n'est pas Eric-Emmanuel Schmitt, et il est donc nullement tenté d'en profiter pour transformer "Monsieur Kaïros" en un exercice philosophique pour lycéens qui cherche plus à briller qu'à s'insérer dans une forme vraiment théâtral.

Ici, les échanges entre Fabio Alessandrini et Yann Collette sont vifs et concrets, d'autant que le personnage du personnage est un médecin de terrain, pratiquant la chirurgie sans fioriture dans le bourbier afghan. Yann Collette en a fait un homme sans épanchements narcissiques. Ce qu'il veut de son créateur, c'est avant tout qu'il lui fasse vivre des choses moins traumatisantes et qu'il ait pour lui plus de considération.

Mais, peu à peu, une fois intégrée la singularité de cette nuit particulière, le romancier reprend légèrement le dessus. Il a les atouts des cartes dans ses mains et il ne va pas sans priver.

Fabio Alessandrini a écrit une variation pirandellienne très réussie et a convoqué Yann Collette dans un échange de belle facture, où les deux hommes, au physique voisin, sont en connivence et n'ont pas besoin d'élever la voix ni d'exagérer l'incongruité du point de départ.

Le spectateur est convié à partager leur moment d'intimité inattendu et sait, très vite, qu'il a sa place dans ce beau moment théâtral qui n'a pour prétention que de le convier au vrai plaisir des mots.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=