Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Black
Adil El Arbi et Bilall Fallah  juin 2016

Réalisé par Adil El Arbi et Bilall Fallah. Belgique. Drame. 1h35 (Sortie le juin 2016). Avec Martha Canga Antonio, Aboubakr Bensaihi, Emmanuel Tahon, Axel Massudi, Natascha Boyamba, Théo Kabeya, Brandon Masudi et Jérémy Zagba.

"Black" d'Abdil El Arbi et Bilall Fallah devait sortir en salles en février, mais les évènements qui ont frappé la Belgique ont pesé, sans doute injustement, pour que ce film très dense, et qui n'est pas comme on le résume très schématiquement qu'une "guerre de gangs en plein Bruxelles", soit mis de côté dans l'hexagone.

Bien sûr, la trame qui structure le film est à l'évidence l'affrontement entre les "Black Bronx" et les "1080", entre le gang de jeunes originaires d'Afrique noire et celui de jeunes originaires du Maghreb. Quand, à l'instar de "West Side Story" Mavela, une novice candide chez les "Black Bronx", rencontre Marwan, un membre pas très concerné des "1080" qui est là pour faire plaisir à son frère aîné, on est certain que ces nouveaux Roméo et Juliette ne vont pas connaître un meilleur sort que les jeunes amants de Vérone...

Dans "Black" d'Abdil El Arbi et Bilall Fallah, il y a aussi un autre personnage qui s'appelle la ville de Bruxelles dont on découvre toute une géographie peu touristique, sans le Manneken pis ni la place de Brouckère.

Est-ce l'effet de distianciation de découvrir ces "p'tits belges" d'origine extra-européenne si proches et si différents à la fois de leurs "homologues" français, mais on ne ressent jamais le côté factice de certaines productions françaises traitant des jeunes issus des immigrations.

Qu'un "beur" belge puisse insulter un policier bruxellois en le traitant de "flamand", langue qu'il utilise mâtinée d'arabe, paraîtra étrange aux oreilles et aux yeux français. Ce ne sera pas la seule singularité d'un film très énergique, parfois emprunt de sauvagerie, qui n'est pas sans rappeler, par son sujet et le traitement qu'il lui est donné, le "China Girl" d'Abel Ferrara.

Enfants nourris du cinéma américain de genre, les deux cinéastes savent très bien qu'il faut parsemer leur fiction d'éléments quasi-documentaires sur ce que signifie appartenir à ces "gangs" très structurés et souvent organisés selon un modèle sectaire. 

Mais, ils n'oublient pas la dimension "francophone" et c'est à "Neige" de Juliet Berto auquel on finit par penser pour certaines envolées poétiques qui font de la Babel bruxelloise un territoire rêvé pour enfants perdus. Le refuge, le nid d'amour que se constituent Mavela et Marwan, ajoute une touche de ce "fantastique social onirique" qui, lui, renvoie aux meilleurs Brisseau.

Pour leur premier film, les deux cinéastes belges ont frappé fort et juste. Comme tous leurs compatriotes, ils savent choisir tous leurs acteurs et semblent n'avoir eu aucun mal à trouver une bonne vingtaine de personnages, tous crédibles, tous représentatifs du cosmopolitisme de la capitale belge.

Ici, tout reposant sur deux "innocents" noyés dans un océan de haine et pourtant rayonnants dans ce monde extrèmement brutal, il ne fallait pas se rater sur le choix de Mavela et de Marwan. Mission réussie : Martha Canga Antonio et Aboubakr Bensaihi portent le film avec une grosse envie. Leur destin que l'on sait tragique depuis Shakespeare saura pourtant émouvoir.

"Black" d'Abdil El Arbi et Bilall Fallah est une œuvre qui méritait le grand écran. Les circonstances en ont décidé autrement et il ne faut pas hésiter à le voir en VOD.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
Ailleurs - Gints Zilbalodis

• Edition du 2020-09-13 :
Adolescentes - Sébastien Lifshitz
Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait - Emmanuel Mouret
 

• Archives :
Rocks - Sarah Gravon
Le Jardin des Finzi Contini - Vittorio de Sica
Guendalina - Alberto Lattuada
Quelle joie de vivre - René Clément
Dawson City : le temps suspendu - Bill Morrison
Le Défi du champion - Leonardo D'Agostini
Voir le jour - Marion Laine
Epicentro - Hubert Sauper
Mano de Obra - David Zonana
Effacer l'historique - Benoît Delépine et Gustave Kervern
Une Barque sur l'océan - Arnold de Parscau
Madame - Stéphane Riethauser
Ema - Pablo Larrain
Né à Jérusalem (et toujours vivant) - Yossi Atia et David Ofek
L'Envolée - Eva Riley
Nanar Story ... and the winner is... -  
Focus Cinéma -
Les Films - Mars
Un fils - Mehdi M. Barsaoui
Les Lèvres rouges - Harry Kümel
Le Mystère Von Bulow - Barbet Shroeder
L'Etat sauvage - David Perrault
Le Cas Richard Jewell - Clint Eastwood
Les Films - Février 2020
Sortilège - Ala Eddine Slim
Les Vertes Années - Paulo Rocha
Deux - Filippo Meneghetti
Un divan à Tunis - Manele Labidi
La Dernière vie de Simon - Léo Karmann
Botero - Don Millar
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1545)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=