Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thee Oh Sees
A Weird Exits  (Castle Face Records)  août 2016

Une sortie étrange ? Qu’est-ce qui commence à ressembler plus à un disque des Thee Oh Sees qu’un disque des Thee Oh Sees ? C’est le problème avec des musiciens prolixe (mais alors très très prolixe) comme John Dwyer à la facilité d’écriture évidente, c’est d’être parfois incapable de faire un tri dans leurs compositions et de pouvoir réellement soigner toutes les chansons.

Alors certes le californien maîtrise sur le bout des doigts le garage-psyché mâtiné de pop et de riffs bien heavy et sulfureux mais cela commence sérieusement à sentir la routine. Oserions-nous poser la question du dernier véritable excellent album du groupe ? Pourtant, il est un impossible de nier l’importance de John Dwyer sur la scène rock de San Francisco et plus largement mondiale, sur sa capacité à toujours essayer de se renouveler même parfois imperceptiblement.

Au fil des années, des albums et des concerts la configuration du groupe a changé, parfois radicalement comme en 2013, comme son nom, passant d’OCS à The Ohsees. Aujourd’hui, c’est avec deux batteurs : Ryan Moutinho et Dan Rincon et avec le bassiste Tim Hellman (Ty Segall, Sic Alps) que l’on retrouve Dwyer. Nouvelle formation, que l’on retrouvait déjà sur le phénoménal Live In San Francisco, comme un nouveau départ.

Comme on peut en douter, l’accent est mis notamment sur la rythmique. Pourtant, on reste un peu sur notre faim. Deux batteurs, c’est certes plus de puissance, particulièrement hypnotique, mais on ne sort pas des clous. Ici, point ou très peu de réelle polyrythmie transcendante, les accents d’appuis coïncidents souvent entre eux, pas de trois pour deux, etc.

A l’image de la pochette, il plane sur ce A Weird Exits une atmosphère plus instrumentale, plus étrange, plus viciée et lysergique. Thee Oh Sees continue de creuser le sillon Krautrock déjà présent dans Mutilator Defeated At Last sorti l’année dernière et l’utilisation plus importante des synthés n’étonneront personne. Cela se ressent dans des titres comme l’excellent "Jammed Entrance", "Plastic Plant" ou le planant "Crawl Out Into The Fall Out, peutêtre le meilleur titre du disque. Et puis il y a "The Axis", clin d’œil à Jimi Hendrix, figure que l’on retrouve en filigrane tout au long de ce A Weird Exits, aussi bien dans le travail autour de la guitare (solos…), de la rythmique, du travail du son en studio, via la reprise de Solo Organ (Douglas Katelus) de son titre "Bold As Love".

Ne vous inquiétez pas, pour ceux qui auraient encore des doutes, ça tabasse toujours autant ("Ticklish Warrior" en forme de rouleau compresseur, "Dead Man’s Gun", le dantesque "Gelatinous Cube") et le format assez court, 8 titres, ne laisse aucun répit. Et si Thee Oh Sees venait de sortir leur meilleur album depuis très longtemps ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Thee Oh Sees en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Thee Oh Sees en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - samedi
Thee Oh Sees en concert au Grand Mix (dimanche 19 mai 2013)
Thee Oh Sees en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
Thee Oh Sees en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
Thee Oh Sees en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Thee Oh Sees
Le Soundcloud de Thee Oh Sees
Le Facebook de Thee Oh Sees


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 10 mai 2020 : Sortez Masqués !

Le confinement se termine officiellement, on ne sait pas pour combien de temps mais n'oubliez surtout pas de sortir masqués ces prochains jours. En attendant que les spectacles vivants reprennent ... et ce n'est pas pour tout de suite, voici notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Soir paien" de Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier
Interview de Morgane Imbeaud accompagnée d'une belle session acoustique
"Enrique Granados : Oeuvres pour piano" de Myriam Barbaux-Cohen
"For their love" de Other Lives
"Schubert, sonates pour piano D.845 & D.850" de Philippe Cassard
"Nothing is never over" de The Eternal Youth
"Brute Art" de InRed
"Dark Heart" de TV Party
"Superficial please" de Match
et toujours :
"Les saisons volatiles" de Babx
"Stray" de Bambara
"Love songs" de Batist & the 73' à découvrir en concert live le 5 mai à 19h30 ici
"Content" de Miro Shot
"Invisible" de Benoit Bourgeois
"La traversée" de Bertand Betsch
"Danzas" de Cuareim Quartet & Natasha Rogers

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations
"La Nuit des taupes"
"To my only desire"
"Vous n'aurez pas ma haine"
"A 90 degrés"
du théâtre classique et moderne revisité :
"Le Marchand de Venise"
"Rosmersholm"
des comédies :
"Le Syndrome de l'Ecossais"
"Paprika"
"Toc-Toc"
"Alors on s'aime"
du côté des humoristes :
Raymond Devos à lOlympia
"Les Vamps à Lourdes"
Au Théâtre ce soir :
"8 Femmes"
"L'Ecole des contribuables"
"Le Bon Débarras"
du vaudeville dans son temps :
"Un Fil à la patte"
"Tailleur pour dames"
et toujours des classiques :
"Les Fausses Confidences"
"Les femmes savantes"

Expositions :

voir ou revoir l'exposition "Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André en vidéo
des visites d'expositions commentées par les commissaires :
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
parcourir l'Hexagone :
à Calais pour découvrir la Cité de la Dentelle et de la Mode
et à Toulouse au musée d'art contemporain Les Abattoirs
partir ensuite pour l'Europe :
à Vienne vers le Musée Albertina
en Allemagne avec l'Alte Nationalgalerie Staatliche à Berlin
puis s'envoler pour le Mexique vers le Musée Robert Brady à Cuernavaca et remonter vers le Brésil et le Musée National des Beaux-Arts de Rio de Janeiro
enfin revenir à Paris pour découvrir le Musée Nissim de Camondo

Cinéma at home avec :

voir ou revoir en streaming
du drame étasunien :
"L'Autre rive" de David Gordon Green
"Trop jeune pour mourir" de Robert Markowitz
des super héros et du fantastique :
"Ghost Rider" de Mark Steven Johnson
"Invisible" de David S. Goyer
du cinéma d'animation :
"Dante Inferno" de Victor Cook, Mike Disa et Shuko Murase
du divertissement :
"Pétrole ! Pétrole ! " Christian Gion
"La Famille Addams  de Barry Sonnenfeld
enfin au Ciné Club, du cinéma français des années 50 :
"Les Diaboliques" de Henri-Georges Clouzot
"Les Grandes manoeuvres" de René Clair
"Coiffeur pour dames" de Jean Boyer
"Les Amants de Tolède" de Henri Decoin
une rareté avec "Adam est Eve' de René Gaveau
et une curiosité avec "Rêves" de Akiro Kurosawa doublé en espagnol

Lecture avec :

"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret
et toujours :
"PLS" de Joanne Richoux
"Le nouveau western" de Marc Fernandez
"La femme révélée" de Gaëlle Nohant

Froggeek's Delight :

Suivez la chaine Twitch de Froggy's Delight pour des lives Jeux vidéos tout au long de la semaine mais aussi des concerts (en direct et en replay).

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 12 juillet 2020 : Un air d'été
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=