Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thee Oh Sees
A Weird Exits  (Castle Face Records)  août 2016

Une sortie étrange ? Qu’est-ce qui commence à ressembler plus à un disque des Thee Oh Sees qu’un disque des Thee Oh Sees ? C’est le problème avec des musiciens prolixe (mais alors très très prolixe) comme John Dwyer à la facilité d’écriture évidente, c’est d’être parfois incapable de faire un tri dans leurs compositions et de pouvoir réellement soigner toutes les chansons.

Alors certes le californien maîtrise sur le bout des doigts le garage-psyché mâtiné de pop et de riffs bien heavy et sulfureux mais cela commence sérieusement à sentir la routine. Oserions-nous poser la question du dernier véritable excellent album du groupe ? Pourtant, il est un impossible de nier l’importance de John Dwyer sur la scène rock de San Francisco et plus largement mondiale, sur sa capacité à toujours essayer de se renouveler même parfois imperceptiblement.

Au fil des années, des albums et des concerts la configuration du groupe a changé, parfois radicalement comme en 2013, comme son nom, passant d’OCS à The Ohsees. Aujourd’hui, c’est avec deux batteurs : Ryan Moutinho et Dan Rincon et avec le bassiste Tim Hellman (Ty Segall, Sic Alps) que l’on retrouve Dwyer. Nouvelle formation, que l’on retrouvait déjà sur le phénoménal Live In San Francisco, comme un nouveau départ.

Comme on peut en douter, l’accent est mis notamment sur la rythmique. Pourtant, on reste un peu sur notre faim. Deux batteurs, c’est certes plus de puissance, particulièrement hypnotique, mais on ne sort pas des clous. Ici, point ou très peu de réelle polyrythmie transcendante, les accents d’appuis coïncidents souvent entre eux, pas de trois pour deux, etc.

A l’image de la pochette, il plane sur ce A Weird Exits une atmosphère plus instrumentale, plus étrange, plus viciée et lysergique. Thee Oh Sees continue de creuser le sillon Krautrock déjà présent dans Mutilator Defeated At Last sorti l’année dernière et l’utilisation plus importante des synthés n’étonneront personne. Cela se ressent dans des titres comme l’excellent "Jammed Entrance", "Plastic Plant" ou le planant "Crawl Out Into The Fall Out, peutêtre le meilleur titre du disque. Et puis il y a "The Axis", clin d’œil à Jimi Hendrix, figure que l’on retrouve en filigrane tout au long de ce A Weird Exits, aussi bien dans le travail autour de la guitare (solos…), de la rythmique, du travail du son en studio, via la reprise de Solo Organ (Douglas Katelus) de son titre "Bold As Love".

Ne vous inquiétez pas, pour ceux qui auraient encore des doutes, ça tabasse toujours autant ("Ticklish Warrior" en forme de rouleau compresseur, "Dead Man’s Gun", le dantesque "Gelatinous Cube") et le format assez court, 8 titres, ne laisse aucun répit. Et si Thee Oh Sees venait de sortir leur meilleur album depuis très longtemps ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Thee Oh Sees en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Thee Oh Sees en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - samedi
Thee Oh Sees en concert au Grand Mix (dimanche 19 mai 2013)
Thee Oh Sees en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
Thee Oh Sees en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
Thee Oh Sees en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Thee Oh Sees
Le Soundcloud de Thee Oh Sees
Le Facebook de Thee Oh Sees


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
- La Mare Aux Grenouilles #10
- 6 septembre 2020 : On danse au bal masqué
- 30 août 2020 : La Culture avance Masquée
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=