Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Présents parallèles
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  septembre 2016

Comédie de Jacques Attali, mise en scène de Christophe Barbier, avec Jean Alibert, Marianne Basler et Xavier Gallais.

Si ce n'était que parce qu'elle rend hommage plusieurs fois à la belle personne qu'était Robert Lynen, enfant "star" du cinéma français qui fut un merveilleux "Poil de Carotte" face à Harry Baur dans le film de Julien Duvivier, et que les nazis supplicièrent abominablement pour faits de résistance, la pièce de Jacques Attali, "Présents parallèles" serait déjà utile.

Que les amateurs de second degré prêts à se "payer" le duo Penthiobarbital le sachent tout de suite : il n'y a pas d'effet "BHL" à attendre de cette "synchronie" théâtrale et "Présents parallèles" est bien une œuvre qui a sa légitimité sur scène. Bien entendu, on ne refait pas Jacques Attili.

On sait qu'il aime montrer son intelligence par une complexité de construction qui est une de ses marques de fabrique et il faudra être en permanence sur ses gardes : les mises en abyme seront le lot commun de "Présents parallèles". Cela en sera aussi le charme.

Trois acteurs, donc, jouant trois acteurs en train de jouer trois acteurs et plus si affinités... Ce "plus" étant ses temps parallèles où, comme dans "Le Maître du Haut-Château" de Philip K. Dick, chef d'oeuve du genre "uchronique", Attali imagine la victoire des nazis... et l'existence de quelqu'un qui écrit que les nazis n'ont pas gagné la guerre, et invente, en quelque sorte, et à quelques détails près, notre réalité "objective". Sauf que le dramaturge laisse supposer que son uchronie a été écrite comme un acte de résistance au moment où l'Occupation se déroulait.

Qu'on ne s'inquiète pas trop, grâce aux trois formidables acteurs choisis, capables tour à tour de jouer, de surjouer, de se parodier ou d'émouvoir, et grâce à la mise en scène attentionnée de Christophe Barbier, la cérébralité attalienne ne posera aucun problème de compréhension.

Il y aura moult coups de théâtre et beaucoup à jouer pour Xavier Gallais, Marianne Basler et Jean Allibert. Tout commence par une vidéo rétro-futuriste amusante où l'on imagine qu'en 2016, les Parisiens rouleront, ou plutôt voleront, en Luftwagen et s'achève dans une boucle temporelle, pirouette sardonique pour retomber sur les pieds après un atterrissage mouvementé...

Si l'on marche à cet exercice méta-fictionnel, on prendra grand plaisir, à ce théâtre que ne désavourait pas un Eric-Emmanuel Schmitt. Et, surtout, on ne se laissera pas duper par l'apparence "cynisme" des propos tenus.

Car, en évoquant qu'on l'a dit le beau nom de Robert Lynen ou celui, non moins honorable de Marc Bloch, Jacques Attali montre qu'il ne souscrit pas au "tout égale tout" auquel ses personnages feignent parfois de se soumettre. Il ne passe par pertes et profits ce qui s'est passé hier face à ce qui se passe aujourd'hui.

Peut-être que "Présents parallèles", où le directeur du théâtre prévient que les gens ne veulent plus que rire, cache, derrière l'uchronie, l'amère désillusion d'un homme qui, jeune, a cru qu'on pouvait gaiement change la vie. Mais, sans doute, s'il y a, comme il est dit dans la pièce, plusieurs présents possibles, "Présents parallèles" cherche à trouver la porte de celui où l'utopie reste possible sans être meurtrière...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=