Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Assommons les pauvres
Théâtre Le Triton  (Les Lilas)  octobre 2016

Cabaret politique conçu par Evelyne Pieiller interprété par Jacques Pieiller et Jean-Louis Hédouinb accompagnés par le groupe Rise People, Rise !.

Ceux qui n'aiment ni les idées molles ni le politiquement correct devraient apprécier "Assommons les pauvres", spectacle rock conçue par Evelyne Pieiller.

En quatre vingt minutes chrono, elle a rassemblé quelques textes d'auteurs magistraux du 19ème siècle (Victor Hugo, Charles Baudelaire, Léon Bloy) et du XXe siècle (Roger Vailland) d'une force rare, qu'elle confronte au rock de combat du groupe Rise People, Rise !.

Agrémenté de sa propre prose et même d'une chanson, "Sans un", qu'elle a écrite et qu'interprète Jacques Pieiller, ce mélange faussement hétérodoxe donne l'occasion d'évoquer ce que la pauvreté veut dire du côté des pauvres et de ceux qui ne les prennent pas de haut.

Qu'ils soient des auteurs comme Hugo, ancien chevau-léger pro Charles X passé à la "gueuse" républicaine, et Léon Bloy, catholique extrême ayant fait vœu de pauvreté extrême, ou Baudelaire, dandy réactionnaire et Roger Vailland, dandy révolutionnaire, tous ont en commun l'envie que les pauvres ne se soumettent plus à l'ordre injuste, voire comprennent qu'ils constituent une force capable de renverser ces montagnes de l'injustice...

Pour interpréter ces textes décapants, qui s'ils avaient des correspondances aujourd'hui, vaudraient à leurs auteurs de fortes amendes, voire quelques années de prison dans le cas de Léon Bloy justifiant l'incendie meurtrier du Bazar de la Charité, Jacques Pieiller s'est fait rigolard, sarcastique et sardonique, chapeau sur la tête et canne en main.

Plus méchant encore, son complice, Jean-Louis Hédouin, savoure doucereusement les mots de Bloy justifiant la combustion de plus d'une centaine de dames patronnesses de l'aristocratie dont les robes se sont embrasées pendant que leurs époux ou amants fuyaient dare-dare le brasier provoqué par la pellicule des frères Lumière...

En contrepoint à ces mots terribles, résonne le son puissant du groupe Rise People, Rise !, par ailleurs pas non plus très correct dans ce qu'il énonce dans la langue de Bernanos ou dans celle de Ken Loach.

Avant le spectacle, on reçoit des "boules quies" chargées d'amortir les percussions sauvages de Lucas de Geyter, par ailleurs excellent chanteur-hurleur, et les échos rudes de Johan Toulgoat à la guitare et de Jérôme Baudouin à la basse.

Sans vouloir influencer les oreilles qui viendront voir "Assommons les pauvres", l'honnêteté intellectuelle voudrait que l'on s'en dispensât. Car cette violence sonore que l'on se prendra de plein fouet vaut, en quelque sorte, approbation de ce qui est dit pendant le spectacle et qui, longtemps après sa fin, continuera de hanter ceux qui rêvent encore d'un autre monde où la terre tournerait rond.

"Assommons les pauvres" est forcément vraiment fait pour eux et leurs oreilles.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=