Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A comme Anaïs
Manufacture des Abbesses  (Paris)  novembre 2016

Biopic théâtral d'après la correspondance amoureuse de Anaïs Nin et Henry Miller, mise en scène de Françoise Courvoisier, avec Olivia Csiky-Trnka, Frédéric Landenberg, André Diot et Nicolas Le Roy.

C'est à une plongée en apnée littéraire que Françoise Courvoisier convie les spectateurs d' "A comme Anaïs". Une plongée à la fois intellectuelle et sensuelle.

S'ils l'ignoraient, ou en doutaient, la correspondance intense et monumentale d'Henry Miller et d'Anaïs Nin est l'échine sur laquelle se construit un des grands mythes amoureux du siècle passé.

Très vite, on comprend que ce qu'ils disent l'un et l'autre ou l'un sur l'autre est autant important que ce qu'ils vivent ensemble. Qu'il ne s'agit pas d'une simple passion sulfureuse et fusionnelle, mais d'une rencontre entre deux géants de la littérature et que ces lettres échangées sont leur combustible.

Ogre génial seulement comparable à Picasso, Henry Miller aurait pu lui aussi vivre son feu intérieur en dévorant ses muses. Mais le destin qui forge les histoires immortelles a mis sur sa route Anaïs Nin, un petit bout de femme impressionnant qui va se révéler son alter ego.

Sans doute, tout le monde n'est pas persuadé que l'équation entre l'auteur du "Tropique du Cancer" et la rédactrice d'un "Journal" qui traverse le vingtième siècle aboutit à une égalité.

Et pourtant, il suffit d'entendre les échanges tirés des deux œuvres que Françoise Courvoisier a remis dans leurs bouches sans que cela paraisse jamais artificiel. Il y a même un certain avantage à Anaïs, qui maîtrise mieux le matériau directement autobiographique qu'Henry, qui a besoin de la transfiguration romanesque pour être à son meilleur.

Anaïs, c'est Olivia Csiky-Trnka, dont le physique de jeune femme belle et fragile est contredit par une voix profonde et volontaire. Henry, c'est Frédéric Landenberg, qui s'interdit à l'anachronisme d'être un Miller paillard et philosophe, et en fait un être en devenir, celui toujours marqué par June, sa femme.

Car il ne faut pas oublier qu'Henry et Anaïs n'ont pas qu'une vie amoureuse, que leur modernité est leur liberté et peut-être aussi leur entrave, qui les maintient en deçà de l'amour fou ou de la passion délétère.

On les suivra au plus près dans cette version qui a su ne pas se faire submerger par une matière abondante et l'on n'oubliera pas l'appropriation du rôle d'Anaïs par Olivia Csiky-Trnka, une Anaïs qu'il sera difficile d'imaginer désormais sous d'autres traits.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=