Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Femme
Espace Médoquine  (Talence)  jeudi 19 janvier 2017

"Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui écoutent La Femme, et les autres…" Pas sûr que Clint Eastwood ait traversé l’Atlantique pour se joindre à nous ce soir à Bordeaux, mais une choses est sûre : La Femme ne laisse pas indifférent.

Découvert en 2012 au Festival We Love Green alors que Psycho Tropical Berlin, leur excellent premier album, n’était encore qu’à l’état d’embryon, La Femme nous avait d’emblée conquis par leur fraîcheur et leur fougue. Il était assez clair qu’avec eux quelque chose allait se passer.

Cinq ans, deux disques marquants – même si un peu trop longs – et un paquet de concerts plus tard, le groupe est en passe de rafler la mise. Et pourtant, rarement, ces dernières années, un groupe français a semblé aussi clivant que La Femme.

Le cocktail proposé s’annonçait effectivement risqué sur le papier : un soupçon de naïveté, une dose de kitsch, des paroles qu’on jurerait parfois sorties tout droit d’une cour de récré, des claviers 80’s, une guitare surf… Et ça marche ! La Femme n’est pas parfaite, mais a les qualités de ses défauts. Surtout, les six membres assument tout, et avec enthousiasme. Ils tentent, osent, se plantent parfois, mais suivent leur voie comme bon leur semble.

Le concert de ce soir est à leur image : ponctué de quelques écarts de route, pas totalement maîtrisé par moments, mais intense, enthousiasmant en diable, parcouru tout du long par une frénésie contagieuse, des mélodies et des rythmiques entêtantes. L’ADN de La Femme est là : le groupe n’a pas son pareil pour faire frétiller nos orteils et bouger nos corps.

Comme sur leur très recommandé dernier-né (Mystère, à la superbe pochette érotico-capillaire), l’impérial "Sphynx" ouvre le bal. Appelé à devenir un classique des setlists du groupe, le morceau impressionne. Le chant sinusoïdal de Clémence Quélennec n’a jamais paru aussi captivant et le groupe, sûr de son fait, déroule le fil, nous fait pénétrer dans son labyrinthe synthétique.

Première piqûre de rappel de Psycho Tropical Berlin, "Packshot" finit de nous réchauffer les mollets avant un réjouissant intermède bubblegum ("Mycose", "Septembre"). La délicieuse ritournelle "Où Va Le Monde" s’avère aussi addictive que sur disque. Marlon Magnée endosse pour l’occasion un costume mi-crooner mi-MC, parcourant la scène en débitant ses paroles désabusées.

S’en suit un tunnel exaltant et de haute volée : "Tatiana" – très Elmer Food Beat –, "Paris 2012", "Si Un Jour", et le tube "Sur La Planche", qui déclenche une irrésistible excitation collective.

La sublime "Al Warda", un des sommets de Mystère – et de cette soirée –, met une nouvelle fois en valeur le chant hypnotique de Clémence Quélennec. Malgré une acoustique qui ne lui rend pas vraiment justice, le titre est sublimé pour l’occasion par la présence aux platines de DJ Pone, venu en renfort sur deux titres. Le featuring aurait pu s’avérer artificiel (voire promotionnel), mais l’alchimie est bien réelle et DJ Pone fait des merveilles aux platines sur "Exorciseur".

En dépit de quelques moments plus faibles ("It’s Time To Wake Up (2023)", "Tueur De Fleurs"), la suite est à la hauteur ("Nous Étions Deux", "Elle Ne T’aime Pas", "SSD", "La Femme Ressort"). Mais, tel un enfant gâté ne se contentant pas de son plat de résistance, la salle attend avec impatience le bouquet final, en forme de manifeste pro-transports en commun.

En constatant la perte de contrôle totale que provoque l’intro de "Antitaxi", on se dit que La Femme ne surpassera peut-être jamais cet hymne fondateur, irrésistible rouleau-compresseur électro-yéyé au riff de guitare surf hypnotisant, qui conclut en beauté un concert réjouissant de bout en bout.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La femme chocolat de Olivia Ruiz
La chronique de l'album Psycho Tropical Berlin de La Femme
La chronique de l'album Mystère de La Femme
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
La Femme en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
La Femme en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
La Femme en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
La Femme en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - mercredi 10 avril
La Femme en concert au Festival Art Rock #30 (édition 2013)
La Femme en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
La Femme en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Jeudi
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
La Femme en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La Femme en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
La Femme en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
La Femme en concert au Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août

En savoir plus :
Le site officiel de La Femme
Le Bandcamp de La Femme
Le Soundcloud de La Femme
Le Facebook de La Femme
Le blog de Pierre Baubeau


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=