Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Doreen
Théâtre de la Bastille  (Paris)  mars 2017

Comédie dramatique écrite et mise en scène par David Geselson, avec Laure Mathis et David Geselson.

Accueilli par David Geselson et Laure Mathis eux-mêmes, le spectateur aura avant les "trois coups" le droit au verre de l'amitié agrémenté de noix de cajou ou de chips.

Il s'installera sur des chaises tout autour de ce qui pourrait être l'intérieur des Gorz et, avant que "Doreen" commence, il aura l'occasion de donner un coup d'oeil aux nombreux livres qui parsèment l'espace scénique.

D'emblée, nul n'ignorera qu'il est chez un couple "d'intellectuels", dans le bon sens du terme. Chacun des invités d'un soir aura vite en mains "Lettre à D" d'André Gorz, texte qui sera au centre de ces soixante-quinze minutes en compagnie de deux belles personnes, dont, au final, personne parmi le public ne regrettera d'avoir pu faire plus ample connaissance.

En parcourant "Lettre à D", il découvrira que Gérard Horst, patronyme officiel d'André Gorz, a vécu 58 ans avec sa compagne Dorine, la "D" de la lettre.

Ceux qui l'ont lu savent qu'il fut l'un des plus brillants penseurs post-sartriens et que ses essais, écrits dans une langue limpide, restent percutants et actuels. Ceux pour qui il était un inconnu avant d'être convié à cette soirée littéraire par David Geselson devraient, suite à cette belle initiation qui leur est offerte, vite combler cette lacune.

A la manière des TG Stan, Laure Mathis, qui est une Dorine enjouée et taquine même quand la maladie rôde, et David Geselson, qui fait d'André Gorz un penseur simple et pénétré, ne cachent pas leur plaisir d'incarner ce couple d'exception et d'en offrir une vision bienveillante même dans leur chamailleries.

Qui, chez de pareils hôtes, pourrait s'ennuyer ? Qu'il s'agisse des propos tenus ou de la manière de les mettre en scène, tout dans "Doreen" paraît évident et débordant d'amour de la vie. Un élan vital que ne contredit pas leur double suicide, tout au contraire.

Bien que d'origine allemande et anglaise, Gérard et Dorine ont été l'honneur des intellectuels à la française et c'est une bonne chose qu'il leur soit rendu à si bel hommage. Même si, toute petite critique bénigne, Dorine Gorz n'aurait pas compris pourquoi David Geselson la retransformait en "Doreen", elle qui en épousant André était vraiment devenue Dorine.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=