Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Phèdre
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  mai 2017

Monologue dramatique écrit par Yannis Ritsos interprété par Marianne Pousseur dans une mise en scène de Enrico Bagnoli.

Après "Ismène", voilà avec "Phèdre", la deuxième partie de "La Trilogie des éléments" conçue par Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli à partir de textes de Yannis Ritsos.

Si la poésie lyrique, et parfois ésotérique, de l'auteur grec moderne paraissait sombre en s'inspirant du personnage indécis, et il faut le dire, un peu terne d'Ismène, elle reprend des couleurs en s'emparant de Phèdre.

D'ailleurs, contrairement à Ismène, ce n'est plus dans une quasi-pénombre que Marianne Pousseur interprète le monologue de Phèdre. A l'eau a succédé le feu, et l'on verra sur scène la grande ombre de l'actrice cette fois en manteau de fourrure et non presque nue, se projeter sur la scène.

Les propos qu'elle tient sont aussi moins tourmentés et torturés. Le discours amoureux est fort et assuré. Sans que l'on sache précisément à qui elle s'adresse si l'on ignore tout de son histoire, on sent qu'elle a la prestance d'une reine, la violence et l'assurance de quelqu'un qui a souffert et sait faire souffrir.

C'est un discours cohérent, structuré, cursif qu'elle prononce et qu'elle destine à l'être aimé. Elle est héroïque au sens premier du terme et tient en haleine son public.

Dès lors, les effets sont moins spectaculaires que dans "Ismène", même si le final rappelle qu'on est dans un théâtre où compte le spectaculaire et la performance.

Si l'on relie les deux œuvres, avant de s'apprêter à voir la fin de la trilogie avec "Ajax", se dessine un chemin où la femme assise s'est relevée, a quitté la soumission aqueuse pour se saisir du feu ardent. Connaîtra-t-elle un sort encore meilleur ou se soumettra-t-elle au guerrier Ajax ?

Reste que cette seconde partie, plus abordable, confirme les qualités décrites dans "Ismène", avec en point d'orgue l'impeccable prestation de Marianne Pousseur.

On mesure aussi davantage la radicalité du projet d'Enrico Bagnoli et, devant la capacité qu'il a de changer de perspectives en changeant de personnage, on se dit que l'on est sans doute en train de participer à une aventure théâtrale à la fois singulière et marquante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=