Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La vie est un songe
Théâtre de la Tempête  (Paris)  septembre 2017

Comédie dramatique de Pedro Calderón, mise en scène de Clément Poirée, avec John Arnold, Louise Coldefy, Thibaut Corrion, Pierre Duprat, Laurent Ménoret, Morgane Nairaud, Makita Samba et Henri de Vasselot.

Dans "La vie est un songe", opus emblématique du Siècle d'or espagnol, Pedro Calderón de la Barca décline le credo baroque de son temps, celui du monde assimilé à un théâtre et la vie à un songe, et un argument de la tragédie antique, celui des hommes qui veulent contrecarrer le destin prévu par les dieux.

Fable politique et conte métaphysique qui ressort à la comédie héroïque, elle se déroule en trois actes, pour trois journées et trois métamorphoses, avec deux intrigues mêlées qui mènent à la soumission à la raison, à la rédemption et à un dénouement heureux, dans un imaginaire royaume de Pologne dont le trône occupé par le roi Basile dépourvu d'héritier est convoité par de pressants neveux dont un vil séducteur recherché par une jeune fille cherchant à venger son honneur bafoué.

Le roi écarte leur prétention en révélant l'existence de Sigismond, son fils légitime qu'il a condamné depuis la naissance, et sous la garde de son fidèle lieutenant Clothalde, à une vie de reclus hors du monde dès lors que ce monarque "éclairé" par l'astrologie croit qu'il a engendré un tyran et en le libérant brutalement pour tester son aptitude au gouvernement des hommes.

Pour mettre en scène cette partition, Clément Poirée, conscient de l'écueil résultant du fait qu'elle n'a pas été épargnée par le temps, indique dans sa note d'intention avoir cherché la voix d'"une théâtralité comme en apesanteur, faite d’apparitions, de variations des focales, de métamorphoses, d’élans lyriques démesurés, de bruit et de fureur".

Centrée essentiellement sur la forme, cette théâtralité dispensée dans une scénographie d'obédience "heroic fantasy" de Erwan Creff, appuyée par les lumières crépusculaires de Kévin Briard, et les costumes "ad hoc" de Hanna Sjödin, se traduit par un tempo lent qui accentue l'impression de longueur d'une pièce de format long, qui ne pâtirait pas d'un resserrement, et une juxtaposition de registres de jeu.

Ainsi si Thibaut Corrion et Pierre Duprat, respectivement le valet et le neveu bellâtre borgne, officient dans le réalisme, Laurent Ménoret (Clothalde) adopte le ton de la déclamation mélodramatique à la Michel Fau, Morgane Nairaud (Rosaura) celui de la tragédie avec moultes manifestations humorales, et Louise Coldefy (la nièce) campe une princesse-automate importée du théâtre ionescien comme le musicien (Henri de Vasselot) du théâtre brechtien.

En roi Basile, l'excellent comédien John Arnold qui se délecte d'une succession de numéros d'acteur et, en Sigismond, Makita Samba, de la jeune garde issue du CNSAD telles ses deux homologues précitées, à la nature comique distribué dans un emploi dramatique, apportent à la pièce un côté ubuesque.

Un patchwork qui séduira les admirateurs de celui considéré comme le plus grand dramaturge ibérique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 mai 2019 : Une liste de plus

A l'approche des élections européennes et ses innombrables listes qui ne présagent pas d'un bel avenir, on rajoute la nôtre, celle de la sélection culturelle de la semaine histoire de se changer les idées et se donner tout le plaisir que l'on mérite bien avec de la musique, des spectacles, des films, des livres et même des zombies à dégommer.

Du côté de la musique :

"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'un premier titre live, "Chasse Spleen"
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara
et toujours :
"Foreign lines" de Erevan Tusk
"Seeing other people" de Foxygen
"2029" de Gontard!
"Chopin concertos for piano & string" de David Lively, Quatuor Cambini Paris et Thomas de Pierrefeu
"La poison" de La Poison
"Wasalala" de Madalitso Band
"Children of the slump" de Marble Arch
"Cesar Franck : Piano works quintet" de Michel Dalberto & Novus Quartet
"High strung" de Pamplemousse
"Live bullet song" de Tchewsky & Wood

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Un ennemi du peuple" au Théâtre national de l'Odéon
"Vues Lumière" au Théâtre de la Colline
"Fauves" au Théâtre de la Colline
"La Victoire en chantant" au Théâtre 13/Jardin
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule
"Deux femmes pour un fantôme" à l'Aktéon Théâtre
"Mon coeur pour un sonnet" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Cabaret de Poussière fait le Zèbre" au Zèbre
Festival des Enfants de Molière à Dieppe
les reprises :
"Tout semblait immobile" au Théâtre de la Bastille
"Providence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aux Délices" au Lavoir Moderne Parisien
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma avec :

"Versus" de François Valla
Oldies but Goodies avec :
la version restaurée de "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blysrone
"Drôles de cigognes !" de Hermina Tyrlova
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors
et toujours :
"La bombe humaine" de Olivier Barruel
"La nuit ne dure pas" de Jules Gassot
"Le cri des corbeaux" de Matthieu Parcaroli
"Le jour de ma mort" de Jacques Expert
"Les feux" de Shohei Ooka
"Ombres sur la Tamise" de Michael Ondaatje
"Vraie folie" de Linwood Barclay

Froggeek's Delight :

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=