Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Confident Royal
Stephen Frears  octobre 2017

Réalisé par Stepehn Frears. Etats Unis/Grande Bretagne. Biopic. 1h52 (Sortie le 4 octobre 2017). Avec Judi Dench, Ali Fazal, Eddie Izzard, Adeel Akhtar, Tim Pigott-Smith, Olivia Williams, Fenella Woolgar et Paul Higgins.

Paradoxalement, c'est le cinéaste iconoclaste de "Prick Up yours ears" (1985), de "Sammy and Rose get laid" (1987), l'observateur incisif de la société britannique dans "The Snapper" (1993) ou "Philomena" (2013) qui aura le mieux traité la royauté en la personne de ses deux plus grandes reines de l'ère moderne.

Après Elisabeth II dans "The Queen", Stephen Frears donne à voir dans "Confident Royal" un portrait formidable de la reine Victoria.

Quand on parle d'elle, en général, on évoque le climat austère de la fin de son long règne, son veuvage précoce et ses liens charnels supposés avec son premier ministre Disraéli qui fit d'elle en 1876 l'impératrice des Indes.

C'est justement, cette Victoria, fascinée par un sous-continent qu'elle ne connaîtra jamais et dont elle est officiellement la souveraine, qui est au centre de "Confident Royal" de Stephen Frears.

A l'occasion du jubilé fêtant ses cinquante ans de règne, quelques hindous triés sur le volet sont chargés de lui remettre des cadeaux et d'entrer à son service personnel. Parmi eux, grâce à sa prestance et à son intelligence, le jeune Abdul Karim va vite prendre de l'ascendant sur la vieille dame. Peu à peu, il va occuper le rôle dévolu à son son fidèle "ghillie" écossais, John Brown, disparu quatre ans auparavant.

Ayant commencé comme domestique, il va devenir le confident de la reine, et prendra le titre de "Munshi", c'est-à-dire de "secrétaire particulier".

S'inspirant de la biographie de Shrabani Basu, que Les Presses de la Cité viennent de publier, Lee Hall, scénariste de "Billy Elliott" et auteur des "Peintres au charbon" qu'on a pu récemment voir au Théâtre 13, a construit une histoire digne d'un conte indien de Rudyard Kipling.

On va donc suivre au plus près la destinée incroyable d'un petit Indien né près du Taj Mahal qui va vivre les plus belles années de sa vie à Buckingham Palace ou Balmoral en compagnie de la femme la plus puissante du monde.

Evidemment, on imagine les belles images d'Epinal que l'on va pouvoir parcourir avec un tel récit. C'est sans compter sans la maîtrise de Stephen Frears, cinéaste prestigieux mais quand même légèrement sous-estimé.

Sans avoir l'air d'y toucher, il évite que l'immense Judi Dench accapare l'écran et fait du couple qu'elle forme avec le superbe Ali Fazal un duo empathique. Pas de grandiloquence, aucun risque d'académisme, "Confident Royal" de Stephen Frears n'est pas qu'un défilé de costumes chatoyants et de palais somptueux.

On y découvre une reine inattendue, avide d'en savoir toujours davantage sur l'Inde, et écoutant son "Munshi" pour contribuer à améliorer le sort, notamment des minorités musulmanes. On verra qu'elle pousse son "indomania" jusqu'à apprendre l’hindoustani.

Bien entendu, son entourage supportera difficilement cette amitié inter-ethnique entre une souveraine et un cdomestique" et la morale de la belle histoire d'Abdul Karim aura bien à voir avec le pessimisme qui hante les contes de Kipling.

"Confident Royal" de Stephen Frears n'est sans doute pas son chef d'oeuvre, mais ce film bien intentionné marque son entrée dans son âge mûr de cinéaste. Désormais, il peut tout se permettre et "Confident Royal" est annonciateur d'une ère de grande créativité pour Frears qui confirmera qu'il a bâti depuis longtemps et sans tapage une œuvre humaniste d'une grande cohérence.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
 

• Archives :
Focus Cinéma #2 - Acteurs et Thématiques
Une vie secrète - Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga   
L'Avventura - Michelangelo Antonioni   
Yalda, la nuit du pardon - Massoud Bakhshi   
L'Ordre moral - Mario Barroso
Ailleurs - Gints Zilbalodis
Adolescentes - Sébastien Lifshitz
Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait - Emmanuel Mouret
Rocks - Sarah Gravon
Le Jardin des Finzi Contini - Vittorio de Sica
Guendalina - Alberto Lattuada
Quelle joie de vivre - René Clément
Dawson City : le temps suspendu - Bill Morrison
Le Défi du champion - Leonardo D'Agostini
Voir le jour - Marion Laine
Epicentro - Hubert Sauper
Mano de Obra - David Zonana
Effacer l'historique - Benoît Delépine et Gustave Kervern
Une Barque sur l'océan - Arnold de Parscau
Madame - Stéphane Riethauser
Ema - Pablo Larrain
Né à Jérusalem (et toujours vivant) - Yossi Atia et David Ofek
L'Envolée - Eva Riley
Nanar Story ... and the winner is... -  
Focus Cinéma #1 - Cinéastes
Les Films - Mars
Un fils - Mehdi M. Barsaoui
Les Lèvres rouges - Harry Kümel
Le Mystère Von Bulow - Barbet Shroeder
L'Etat sauvage - David Perrault
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1549)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (2)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=