Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Fnac Indétendances 2005
David Lafore Cinq têtes - Pauline Croze  (Paris Plage)  5 août 2005

Le 3ème week end du Festival Fnac Indétendances est dédié à la chanosn française.

Au programme, David Lafore cinq têtes et Pauline Coze avec une surprise nous annonce le présentateur.

L'auditoire, qui s'attend à un invité surprise, du genre vedette qui parrainerait les petits nouveaux, est quelque peu désappointé quand entre sur scène un jeune homme inconnu en boxer rouge ayant gardé ses chaussures et ses chaussettes.

A la guitare acoustique, il chante d'une voix atone "Vingt francs" une calembredaine autour du cunnilingus qui ne saisit un peu le public ("pour la Saint Valentin , fini le baratin, faites lui fondre le bonbon").

C'était en fait David Lafore qui revient ensuite avec ses quatre acolytes.

Musicalement, David Lafore Cinq têtes évolue dans tous les registres avec une prédilection pour les rythmes des clubs de Saint Germain des années, de Vian ("Nuit blanche") à la fausse musique tribale des années cinquante ("Bye bye") pour des compositions drôlatiques ("Sur ma mule" "Quand elle n'avance pas, il faut que je la bouscule, une mule c'est nul") ou un peu désespérées ("Plat à gratin" "Tu peux partir, ça ne me fait rien, je garde le sourire").

Certains morceaux ("Mouches" ou "Bye bye") étirés à l'extrême à la manière des jam sessions perdent en acuité et le public décroche parfois même si David Lafore fait un peu le mariole à la manière de Jean-Louis Murat.

Le final avec une "Fleur de rond point" un peu plus enlevée recueille davantage l'agrément du public.

La foule s'est faite dense pour le concert de Pauline Croze, nouvelle venue grossir le rang des filles de la nouvelle scène musicale française. Nous l'avions découvert pour un très court intermède acoustique au Festival des Inrocks 2004 ans avoir pu saisir son nom.

En quelques mois, avec la parution de son album éponyme en février, elle sort incontestablement du lot tant par ses compositions que par sa voix.

Loin des Lolita et des prestations scéniques conceptuelles, elle chante et joue de la guitare. C'est tout et ce n'est pas rien l'occurrence.

Brune diaphane, de grands yeux cachés sous une lourde mèche, elle semble presque timide.

Elle enchaîne les morceaux et dès le premier titre "La chaleur des nuits de plein lune", le public est conquis qui a tôt fait de reprendre en choeur le refrain ( "De la vie je ne prends que la dolce vita c'est tout m'en voulez-vous?/De l'amour je n'attends qu'une main sans la bague au doigt/Comprenez-vous?").

Ça swingue juste ce qu'il faut pour cette soirée d'été et sa voix profonde, éraillée, un peu soul éraillée et capable de très belles montées en puissance produit une fascination immédiate ("Je suis floue").

Enveloppés de rythme bossa, folk, funk, swing ou reggae, ses textes intimistes souvent graves et passionnés, et d'une maturité étonnante pour une si jeune femme, font prendre feu immédiatement.

Les superbes et tubesques " T'es beau" et "Quand je suis ivre" scotchent le public par l'émotion qu'ils dégagent tout autant que ceux dans lesquels Pauline Croze se fait presque rageuse pour défendre son identité et son intégrité ("Femme fossile", "Jeunesse affamée","M'en voulez-vous").


Pauline à Paris plage, même si elle est un peu fatiguée de retour le matin même des Francofolies à Montréal, a vraiment enflammé cette nuit même si ce n'était pas la pleine lune.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Album éponyme de Pauline Croze
La chronique de l'album Le prix de l'éden de Pauline Croze
Pauline Croze en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (samedi)

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie )


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life

• Edition du 2020-09-06 :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
 

• Archives :
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
- les derniers albums (6142)
- les derniers articles (159)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=