Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Légendes de la forêt viennoise
Théâtre de la Foudre  (Petit Quevilly)  octobre 2017

Comédie dramatique de Ödön Von Horváth, mise en scène Yann Dacosta, avec avec Théo Costa-Marini, Laëtitia Botella, Dominique Parent, Sandy Ouvrier, Jean-Pascal Abriba, Maryse Ravera, Jade Collinet, Pierre Delmotte, Florent Houdu, Jean-François Levistre, Pauline Denize et Pablo Elcoq.

Cela démarre de façon plus que prometteuse : en Autriche, le jeune Alfred, turfiste et escroc vivant aux crochets d’une veuve buraliste rend visite à sa mère. Plus tard, une rue commerçante s’anime et dévoile des personnages pittoresques. On est à côté du beau Danube bleu.

Très vite, ces personnages vont faire basculer la comédie dans le drame le plus sombre à l’image du sort de Marianne, prête à épouser son ami d’enfance Oscar, qui tombera amoureuse d’Alfred et déchantera assez vite, se retrouvant sans un sou avec son enfant.

La pièce d’Ödön Von Horvath, "Légendes de la forêt viennoise" écrite en 1931, sous son aspect de farce bouffonne, énonce, entre opérette et drame, des propos grinçants sur la montée du nazisme, la société et l’argent, décrivant toute une galerie de personnages ordinaires aussi ridicules qu’envieux et raillant le peuple autrichien de l’époque.

Yann Dacosta réussit ce mélange de grotesque et de cruauté dans une mise en scène spectaculaire et colorée où il tire le meilleur du texte d’Horvath. La première partie est à ce propos admirable, enchaînant les scènes parfois magnifiques dans un tourbillon, rythmées par la musique de Pablo Elcoq qui parvient à proposer une vraie variation à partir de Johan Strauss.

La seconde partie est malheureusement alourdie par des scènes de cabaret (rappelant celles du formidable "L’affaire de la rue de Lourcine") qui pourraient être raccourcies sans dommage. D’autant que, dépassant les trois heures de spectacle, cette grande fresque s’en serait trouvée moins essouflée. Mais ne boudons pas notre plaisir car l'ensemble tient largement ses promesses.

C’est caustique, absurde, grotesque… Ca parle de notre époque aussi. C’est un grand spectacle foisonnant et un récit poignant, porté par une troupe remarquable emmenée par l’excellente Sandy Ouvrier.

Bravo donc à toute la Compagnie du Chat Foin qui, une nouvelle fois, propose un vrai bon moment théâtral, intelligent et tonique.


 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=