Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Picasso 1932 - Année érotique
Musée National Picasso  (Paris)  Du 10 octobre 2017 au 11 février 2018

Après avoir célébré la "Période Olga" de l'oeuvre de Picasso à travers la figure de son épouse Olga et l'exposition "Olga Picasso", le Musée National Picasso se penche sur celle de sa jeune maîtresse Marie-Thérèse Walter du début des années 1930 avec l'exposition "Picasso 1932 - Année érotique" organisée en partenariat avec avec la Tate Modern de Londres.

De plus, celle-ci constitue une monstration inédite par sa focalisation sur une année de la stakhanoviste production picassienne.

En effet, les commissaires Laurence Madeline et Virginie Perdrisot, respectivement conservatrice en chef du patrimoine et conservatrice audit musée, ont reconstitué, au terme d'un conséquent travail de dépouillement d'archives, les emplois du temps personnel et artistique de Picasso, les deux étant tout particulièrement imbriqués, relatif à l'année 1932.

Une année qui s'avère significative dès lors qu'à la cinquantaine, Picasso au mi-temps de sa vie d'homme et, après plus trois décennies de carrière, entend signifier son statut de maître incontesté de la peinture moderne par une exposition-rétrospective.

Celle-ci, inaugurée en juin 1932 à la Galerie Georges Petit à Paris, et entendue par les commissaires comme soutenant une volonté de "pré-muséification de son oeuvre", comporte plus de deux cent pièces dont une trentaine appartenant au corpus de la plus que centaine produite en cette année dont nombre autour de la sculpturale figure de la jeune et blonde naïade Marie-Thérèse.

Picasso 1932 : Sur les traces d'une année de création picassienne

Les commissaires ont opté pour un parcours chronologique matérialisé par une frise calendaire courant le long des salles qui permet de suivre pas à pas l'évolution de la création picassienne.

Afin de suivre celle-ci de manière synthétique et ne pas s'égarer dans ce dédale biographique, au demeurant passionnant et appuyé de documents d'archives, il paraît judicieux d'orienter sa visite en fonction des cinq axes dégagés et analysés par les commissaires quasiment tous associés dans une toile emblématique, "Le Rêve" retenue pour l'affiche.

A savoir, le surréalisme avec le thème du rêve, l'érotisme avec avec la figure de la femme aimée associée à des symboles sexuels explicites, le dialogue peinture/sculpture avec le visage décliné de face et de profil et la revisite des motifs classiques de la femme endormie hybridé avec celui de la femme dans un fauteuil.

Parmi les thèmes classiques et dans la filiation d’Ingres et de la veine orientaliste, et après les grandes baigneuses monumentales des années 1920, dont le caractère marmoréen et le drapé de la tenue attestent d'une reconstruction de l'antique, le corps de naïade de Marie-Thérèse Walter incite Picasso à retravailler le thème de la baigneuse, déclinaison de celui du nu couché et plus précisément de l'odalisque ("Nu couché", "Femme étendue au soleil sous la plage").

De même pour le thème de la plage revu à l'aune de la contemporanéité balnéaire notamment exploré à travers notamment dans des eaux fortes et le registre du groupe féminin, du jeu joyeux ("Baigneuse jouant avec un ballon", "Baigneuses sur la plage") au drame ("La Noyade", "Le sauvetage") ce dernier devant s'entendre en corrélation avec un nouveau cycle sur le thème de la crucifixion.

A un âge qui est également celui de la maturité sexuelle masculine assortie du spectre futur de l'andropause, Picasso ne veut pas croire, pour lui-même, à l'impuissance sexuelle, anticipatrice de la mort qu'il associe à celle christique.

Et dans le Christ désaturé dans l'explosion de couleurs de la petite huile sur bois "La crucifixion", l'écrivain et essayiste Philippe Sollers voit, à juste titre, le signe de " l’omnispection qui est la grande révolution de Picasso", thème que le peintre décline en la réduisant à l'épure désincarnée et mégalithique dans la série Crucifixion d'après le retable d'Issenheim peint par Grünewald.

Aiguilloné par Matisse, son aîné et rival, qui prône la nécessité de s'inspirer des Maîtres anciens, Picasso procède à la "revisite" des thèmes classiques, sujet de l"exposition "Picasso et les Maîtres" qui s'est tenu au Grand Palais en 2008. Ains en est-il de ceux de la jeune femme à la fenêtre et de la femme devant un miroir revus à l'aune de la blondeur waltérienne.

Et il procède également en double déclinaison tant du motif cézanien matissien pour le thème de la femme en buste adossée à un fauteuil, dé-re-construit de manière cubiste en courbes et en trois dimensions ("Femme au fauteuil rouge") que matissien ("Nu au fauteuil noir").

Un pari réussi que ce zoom en quinze salles sur l'année de la consécration certes controversée en son temps pour Picasso qui s'achève sur un portrait de Marie-Thérèse avec la sublime et sereine "Nu couché à la mèche blonde".

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée National Picasso

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée National Picasso


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
- La Mare Aux Grenouilles #10
- 6 septembre 2020 : On danse au bal masqué
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=