Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Doll is mine
Théâtre de Nesle  (Paris)  novembre 2017

Monologue dramatique de Katia Ippaso, mise en scène de Arturo Armone Caruso, avec Azuki et Maria Fausta Rizzo.

Vu de l'Occident, le Japon moderne fait figure de précurseur en termes de malaise culturel et de dérives psycho-sociétales notamment en matière de fantaisies, voire de perversions, sexuelles et d'industrie du sexe puisant dans des pratiques ancestrales.

Du bondage aux geishas des maisons de thé, des maisons des belles endormies aux "love dolls" et "pink salons", le panorama est saisissant et la journaliste, romancière et dramaturge italienne Katia Ippaso s'est intéressée au phénomène des "maisons du sommeil" dans lesquelles des jeunes femmes jouent le rôle de veilleuses humaines.

Ainsi a-t-elle écrit "Doll is mine", monologue dramatique qui relate, sous la forme calendaire du journal, un mois de la vie de Shiori, jeune fille en perte de repères, psychologiquement fragile et désemparée qui tente de survivre dans l'anomie tokyoïte en travaillant dans une maison de sommeil en se conformant aux interdictions édictées relatives au sommeil, aux relations sexuelles et à la drogue. Mais qui sait ce qui se passe dans sa chambre...

Il se présente donc comme une partition introspective ténue, parfois elliptique ou fantasmatique, dont Arturo Armone Caruso propose une transposition scénique sensible en préservant son caractère arachnéen et troublant tout en opérant sur le mode d'une fusion théâtre et musique placé sous le signe d'une inattendue et assumée hybridation Orient/Occident, et plus précisément Japon/Italie.

Ainsi a-t-il parsemé l'opus, dont le titre renvoie à celui d'une des chanson du groupe indie italo-japonais Blonde Redhead, d'inserts musicaux et de chansons, dont celle-ci, dispensés par la violoniste et compositrice sicilienne Maria Fausta Rizzo qui en rythment le dévoilement.

Dans un décor d'épure japonisante et sous les belles lumières de Andrea Abbatangelo, et délivrée en adresse au public, la partie textuelle soumise là encore à une hybridation, celle du théâtre monologal et du théâtre Nô, est transcendée par l'incarnation subtile de la comédienne franco-japonaise Azuki.

Formellement fluides et harmonieux, ces parti-pris introduisent une bienvenue distanciation presque poétique dans un corpus dramatique à la violence soutenue qui, à défaut, serait insoutenable.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=