Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dire la vie
Centre Culturel Suisse  (Paris)  novembre 2017

Montage de textes de Annie Ernaux, Michel Foucault, Didier Eribon, Marguerite Duras et Serge Doubrovsky conçu et mis en scène par Alexandre Doublet, avec Gérard Hardy, Yassine Harrada, Malika Khatir, Anne Sée et Emilie Vaudou.

Avec peu de moyens, un plateau couvert de sable noir, une chaise, un jeu constant entre l'obscurité et la lumière, et cinq acteurs qui monologuent, Alexandre Doublet compose un vrai spectacle théâtral.

Sans doute, le choix des textes qu'il a opéré y est-il pour une large part. Non seulement, on entendra successivement la parole de Marguerite Duras, Annie Ernaux, Didier Eribon et Serge Doubrovsky, entrecoupée parfois par celle de Michel Foucault (Emilie Vaudou) tiré d'un beau texte ésotérique sur les "hétérotopies", ce qu'il appelle aussi "les espaces absolument autres".

Car les œuvres astucieusement rassemblées par Alexandre Doublet en ont commun d'être des textes à la fois vrais et faux, des faits bruts et des faits reconstitués, retravaillés, donc "absolument autres" selon l'expression de Foucault.

Dans ce lieu propice à l'écoute, on traversera des histoires personnelles revisitées par des écritures fortes ou audacieuses. "Dire la vie", c'est entrer au pays de l'auto-fiction telle que Serge Doubrovsky l'a inventée.

Alexandre Doublet a choisi un extrait du "Livre brisé", roman qu'il a consacré à la mort de sa femme tant aimée. C'est la dernière parole que l'on entend. Peut-être la plus belle, et qui retentit avec encore plus d'émotion quand on sait que Serge Doubrovsky est mort au début de l'année 2017.

"Dire la vie", c'est un chemin qui part de Duras, qui parle que tout doit faire écriture, même une mouche qui agonise parmi ses millions de mouches dont personne ne contera l'agonie, à Doubrovsky qui évoque l'enterrement au Père-Lachaise de sa jeune femme morte à 36 ans.

Mais si Malika Khatir (Duras) est assise à l'avant de la scène pour dire les mots de Marguerite Duras, Gérard Hardy (Doubrovsky) sera debout, muet, devant un micro où il a fixé un enregistreur, pour s'écouter raconter la mise au tombeau de sa compagne.

Entre la fiction et l'audio-fiction, on aura aussi l'occasion d'entendre l'émouvant récit d'Annie Ernaux où elle livre par la voix d'Anne Sée tous les détails de l'avortement qu'elle a subi ainsi que le "retour à Reims" de Denis Eribon interprété par Yassine Harrada.

Dans les deux cas, deux enfants sortis de la classe populaire par les études, reçoivent en plein fouet le prix a payé pour s'en être "sorti" : la bestialité des "faiseuses d'ange" pour Annie, l'incompréhension de l'homosexualité pour Didier.

Subtilement éclairé par William Lambert, qui n'hésite pas à frôler parfois le noir intégral, "Dire la vie" résonne de l'écho de ces textes très forts. On est constamment sous l'emprise de ces bouts de vie où l'écriture transcende la souffrance, l'exprime avec une justesse et une précision qui la rende encore plus insupportable.

On communie, on compatit et l'on applaudit parce que ces mots orchestrés par Alexandre Doublet sont un hymne à ceux qui endurent le pire pour le transformer en ce qui les fera tenir debout, fiers et libres.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
 

• Archives :
Promenade de santé - Théâtre Le Verbe Fou
La Mégère apprivoisée - Artistic Théâtre
Tout Dostoievski - Théâtre Le Lucernaire
Saccage - Manufacture des Abbesses
Le Dernier jour d'un condamné - Théâtre Essaion
Jeanne d'Arc - Théâtre de la Contrescarpe
Don Juan - Théâtre national de Chaillot
L'Art de conserver la santé - Théâtre de la Bastille
On purge bébé - Théâtre de l'Atelier
Here & Now - Centre Culturel Suisse
Le destin moyen d'un mec fabuleux - Studio Hébertot
Virginie Hocq ou presque - Théâtre Tristan Bernard
Nicolas de Staël - La fureur de peindre - Théâtre Le Lucernaire
Un jour, je reviendrai - Théâtre de Sartrouville
L'Habilleur - Théâtre Berthelot
La Légende du Saint Buveur - Théâtre du Petit Montparnasse
Petit frère, la grande histoire Aznavour - Théâtre 12
Aux 2 colombes - Théâtre Le Ranelagh
Le petit coiffeur - Théâtre Rive Gauche
Mon âge d'Or - Théâtre Les Rendez Vous d'Ailleurs
L'Amérique n'existe pas - Théâtre Essaion
Et le coeur fume encore - Théâtre Gérard Philippe
Vivre ! - Théâtre la Colline
Un cadeau particulier - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Exils intérieurs - Théâtre des Abbesses
La loi de la gravité - Comédie de Béthune
Exécuteur 14 - Théâtre du Rond-Point
Lorsque Françoise paraît - Théâtre Lepic
Crésus - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
Flagrant déni - Théâtre de la Huchette
- les derniers (3)
- les derniers albums (5)
- les derniers articles (4)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6956)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=