Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nos éducations sentimentales
Théâtre 13/Jardin  (Paris)  janvier 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Sophie Lecarpentier, avec Stéphane Brel, Anne Cressent (ou Valérie Blanchon), Xavier Clion, Vanessa Koutseff, Solveig Maupu et Julien Saada.

Sophie Lecarpentier a sous-titré sa libre adaptation de "L'Education sentimentale" de Gustave Flaubert d'"épopée contemporaine".

Elle a entraîné sa petite troupe habituelle dans un marathon théâtral où il sera bien question de Normandie comme chez l'auteur de "Madame Bovary", mais aussi où l'on entendra les échos du "11 septembre", la voix de Lionel Jospin et où l'on se moquera gentiment des facéties des "bobos" et des "winners" d'aujourdhui.

On saluera la forme brillante que prendront les aventures de ces six copains-copines dans "Nos éducations sentimentales" qui pourrait être un remake de la série italienne "Nos meilleures années" de Marco Tullio Giordana.

Des multiples costumes réussis et variés de Solveig Maupu, aux lumières de Marinette Buchy, à la scénographie astucieuse de Charles Chauvet et aux ambiances sonores de Christophe Séchet, tout concourt à un récit rythmé, bourré de petits gags et de moments appréciables (comme cette évocation fort réussie d'une piscine).

Evidemment, il aurait peut-être fallu élaguer parmi les péripéties qui finissent par tourner un peu en rond. Mais Sophie Lecarpentier s'est sans doute un peu piégée elle-même puisqu'elle a, non seulement voulu suivre la trame de "L'Éducation sentimentale" mais qu'elle s'est aussi compliquée la tache en greffant dessus le principe narratif de "Jules et Jim", le film de François Truffaut.

C'est en effet une voix-off confiée à Frédéric Cherboeuf qui raconte l'histoire, avec pour parfaire le tout, des emprunts à la musique de Georges Delerue. Mais ce qui ne marche pas, et qui fait contresens, c'est que le texte de "Jules et Jim", tiré du roman d'Henri-Pierre Roché n'était pas le texte de "L'éducation sentimentale". Son écriture n'avait pas la densité de celle de Flaubert.

Dès lors, ici, Sophie Lecarpentier colle le sentimentalisme, pour ne pas dire la mièvrerie, chère au cinéma de Truffaut sur une histoire censée moderniser "L'Éducation sentimentale" et la faire se dérouler au début du vingt-et-unième siècle. Dès lors, est-ce une bonne idée de faire de Frédéric une espèce d'Antoine Doisnel qui veut réussir en montant à Paris pour devenir écrivain ?

Cette figure du jeune provincial qui veut écrire et réussir dans la capitale, déjà désuète avec simplement le personnage de Flaubert, est d'autant plus désuète en couplant Frédéric Moreau à Antoine Doisnel, caricature "poétique" d'un personnage à la... Frédéric Moreau, un siècle après l'original.

Bref, le propos perd en force puisque son personnage principal n'est socialement qu'un ectoplasme. Sophie Lecarpentier aurait dû en faire un médiatique, car même la figure d'un publicitaire par exemple aurait été aujourd'hui déjà surannée.

Dommage, car ce qui se regarde plaisamment, mais sans enjeux au niveau des caractères et de ce qu'ils pourraient dire de la jeunesse bourgeoise d'hier et d'aujourd'hui, aurait gagné en vérité et évité que le sujet s'effiloche à défaut de tout ancrage politique et social.

Reste, on le redit, un spectacle bien mené et bien tenu où excellent six comédiens (Stéphane Brel, Anne Cressent ou Valérie Blanchon, Xavier Clion, Solveig Maupu, Julien Saada, Vanessa Koutseff) qui prennent du plaisir à se déplacer dans l'espace et le temps, à passer de la jeunesse à l'âge mûr.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
- La Mare Aux Grenouilles #10
- 6 septembre 2020 : On danse au bal masqué
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=