Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Interviews  (Clisson, Loire-Atlantique)  22 au 24 juin 2018

Dans cet article que je consacre au HellFest, je donne des conseils subjectifs sur les groupes de la programmation. Mais je voulais aussi laisser la parole à des habitués du festival pour avoir une vision plus large et plus ouverte. J’ai donc posé des questions à quelques personnes qui sont des réguliers de la fête de l’enfer.

Marine et Julien

Ils sont tous les deux passionnés de musique. A tel point qu’ils sont capables de faire des milliers de kilomètres pour aller au concert d’un groupe qu’ils aiment. Ils sont aussi capables de suivre un groupe sur une dizaine de dates de tournée. Si vous êtes fan de Biffy Clyro ou Frank Carter, vous avez forcément croisé sa chevelure décoloré (elle) et sa moustache frétillante (lui). Régulier du festival, il s’est même fait tatouer un jeu de mot douteux en rapport avec le Hellfest, pendant le Hellfest…

Quand on dit que les fans de rock sont une grande famille, ici c’est vraiment le cas, car quand ils vont en festival, c’est vraiment en famille (la sœur, le beau-frère, au moins 3 ou 4 amis, le père - qui rentre son T-Shirt Gojira dans son pantalon).

Ça fait combien de temps que tu viens au HellFest ?

Marine : Ça fera 5 ans cette année !

Julien : Je crois que cette année sera ma cinquième année.

Qu’est-ce qui fait que ce festival est différent des autres ?

Marine : Je crois que c’est le seul festival français pour lesquels les gens sont prêts à payer plus de 200€ pour boire de la bière tout le week-end avec des potes. Je ne dis pas ça de façon péjorative, il y a ce truc avec le Hellfest qui te donne envie de venir même si 3 concerts vont t’intéresser dans le week-end. L’ambiance, les décors, l’organisation, les gens, tout y est mieux que dans les autres festivals.

Et en tant que meuf, même s’il y aura toujours des mecs relou partout, c’est également l’un des rares festivals où je me sens vraiment en sécurité.

Julien : L'ambiance unique, les décors et la zone chill en VIP qui est au top

Quels sont tes meilleurs souvenirs du HellFest (musical ou non) ?

Marine : Le concert de Frank Carter & the Rattlesnakes en 2017 durant lequel on a réalisé le plus grand circle pit de la warzone, c’était la bagarre, c’était cool. J’aime aussi de façon générale le fait de voir de grosses têtes d’affiches car il y a certains groupes que je ne serais jamais allée voir en concert mais que j’ai adoré voir au Hellfest comme les ZZ Top, Iron Maiden, Aerosmith...

Julien : En terme de concerts, Frank Carter, Slipknot, Rammstein en les vivant depuis la fosse, depuis le pit photo, Frank Carter (toujours), Rob Zombie. Sinon ma session tatouage avec BricePoil sur le festival et les afters de folie avec Mike Rock.

Quels sont les groupes que tu attends dans cette édition 2018 ?

Marine : J’attends surtout Deftones que je n’ai pas encore eu l’occasion de voir en live mais aussi Stone Sour, Limp Bizkit, Marilyn Manson et Rise of the Northstar dont j’ai beaucoup entendu parler mais que je n’ai pas encore vu non plus ! Hâte !

Julien : Il y en a beaucoup, Iron Maiden, Deftones, StoneSour, Limp Bizkit, Marilyn Manson, Carpenter Brut, ROTNS et Bad Religion.

Aleksander Sacha

Si vous avez des amis qui ont posté sur les réseaux sociaux des photos du Hellfest, ou de n’importe quel festival de musique extrême en Europe (ou des photos d’une convention de tatouage), il y avait forcément une photo de lui, car il est partout…

Si un média grand public fait un reportage sur le HellFest, il sera forcément à un moment à l’image. C’est obligatoire.

Il faut dire qu’il est très grand et charismatique, il est généralement en kilt et torse nu, couvert de tatouage nordique, avec à la main, une corne de vache d’un mètre rempli de bière. Oui, le viking des festivals, c’est lui. Dans la vraie vie, il est artiste tatoueur.

Ça fait combien de temps que tu viens au HellFest ?

Aleksander Sacha : Je viens chaque année au Hellfest depuis 2010.

Qu’est-ce qui fait que ce festival est différent des autres ?

Aleksander Sacha : J'adore ce festival pour sa variété de styles musicaux. Il est différent des autres par sa grandeur, ses aménagements artistiques, c'est un véritable village avec les coins magnifiques comme la forêt magique avec le portail de l'enfer, le coin de feu et ses installations, le magnifique monument en hommage de Lemmy et plein d'autres merveilles (sans parler de l'espace VIP si bien aménagé pour l'édition de 2017 !). Ce festival réunit tous les styles de métal, rock et même la musique traditionnelle comme Wardruna qui a fait sa première apparition en 2017 sur la scène du Hellfest.

Quels sont tes meilleurs souvenirs du HellFest (musical ou non) ?

Aleksander Sacha : Wardruna, mon meilleur souvenir est leur concert qui m'a transporté dans un autre monde sur le rythme des tambours chamaniques et des chants. Vraiment magique !

Quels sont les groupes que tu aimerais voir prochainement au HellFest ?

Aleksander Sacha : J'attends mes groupes favoris comme Slayer, Rob Zombie, Amon Amarth, Arkona, Eluveitie et Wardruna…

Jean-Pierre

Pour ces minis interviews d’habitués du HellFest, je voulais interroger aussi des darons. Des papas ayant des enfants en âge d’aller au Hellfest par leurs propres moyens. Je comptais demander à Patrick, le beau-père de Julien, mais je n’allais pas interroger que des gens d’une même famille (puis Patrick aurait fait trop de vannes pas vraiment faciles en retranscrire). Du coup, j’ai demandé à mon amie Sarah (qui va régulièrement au HellFest) si je pouvais interroger son père, motard et fan de metal, roadies à ses heures et membres du Hellfest CVLT.

Jean-Pierre était musicien dans sa jeunesse (guitariste) mais il l’est toujours dans l’âme. Première découverte plutôt rock : StatusQuo, Toto, Téléphone et puis Van Halen (un de ses regrets au Hellfest), ACDC, les grands classiques. Un passage par Angra, Nightwish (premier combo) mais aussi Pendragon avant de découvrir des groupes plus extrêmes.

Sa venue au Hellfest avec des amis qui écoutent des styles bien différents lui a permis de découvrir des groupes vers lesquels il ne serait pas forcément allé comme The Dillinger Escape Plan par exemple.

Il est organisateur ponctuel de concert avec un pote et son asso Progression 123. Le dernier en date, Leprous + Agent Fresco + Alithia + Astrosaur à La barakason (44).

Ça fait combien de temps que tu viens au HellFest ?

Jean-Pierre : Pass un jour depuis 2007 et Pass trois jours depuis 2009. Au CVLT depuis 4 ans.

Qu’est-ce qui fait que ce festival est différent des autres ?

Jean-Pierre : Les aménagements du site (qui évoluent avec les remarques des années précédentes), les structures, l'ambiance de jour et de nuit, le dépaysement complet pendant les 3 jours.

Les six scènes avec un large panel de tout ce qui représente les familles du métal avec la possibilité de découvrir des groupes.

L'esprit des personnes qui y viennent, même si les dernières années la population est moins marquée Metal, mais l'ambiance reste "bon enfant".

Les festivaliers sont au cœur du projet et donc aussi le CVLT et tous les events organisés toute l’année.

Quels sont tes meilleurs souvenirs du HellFest (musical ou non) ?

Jean-Pierre : La visite complète du site pendant le festival grâce au CVLT : les accès VIP et Super VIP, la salle de presse, les Mainstages pendant le set d’Audrey Horme, les backstages, les loges... De voir des groupes mythiques que je ne pensais plus pouvoir écouter sur scène comme KISS, Black Sabbath, Def Leppard, StatusQuo…

De venir en famille avec ma femme et deux de mes trois enfants. Le dernier n'est pas très fan ! Mais on y travaille !

Quels sont les groupes que tu attends dans cette édition 2018 ?

Jean-Pierre : Sons of Apollo, Deftones, Stone Sour, Enslaved, Baroness, Hatebreed, Tesseract, Megadeth (avec l’ex guitariste d’Angra), Orange Goblin et bien d’autres, l’affiche est bien chargée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - vendredi 22 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - dimanche 24 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel de Hellfest Open Air Festival
Le Facebook de Hellfest Open Air Festival

Illustrations : Didier Richard


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 17 mai 2020 : le joli mois de mai

Après tout ce temps confiné, l'impression d'une liberté quasi retrouvée n'a d'égale que la prudence avec laquelle il faut aborder ses semblables. En attendant des jours meilleurs, voici de quoi se mettre du baume au coeur avec notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier
et toujours :
"Soir paien" de Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier
Interview de Morgane Imbeaud accompagnée d'une belle session acoustique
"Enrique Granados : Oeuvres pour piano" de Myriam Barbaux-Cohen
"For their love" de Other Lives
"Schubert, sonates pour piano D.845 & D.850" de Philippe Cassard
"Nothing is never over" de The Eternal Youth

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Cléopâtre in love"
"Affordable Solution for Better Living"
"Queen Blood"
"One night with Holly Woodlawn"
du des classiques revisistés :
"Antigone"
"La Dame de chez Maxim"
des comédies de moeurs:
"La garçonnière"

"Deux hommes tous nus"
du boulevard :
"Panique au Plaza"

"Grosse chaleur"
"Oscar"
du côté des humoristes :
"Shirley & Dino à Marigny"
"Philippe Lelièvre - Givré !"
Au Théâtre ce soir :
"Trois partout"
"Quand épousez-vous ma femme ?"
"J'y suis, j’y reste"
et une échappée opératique de classiques recontextualisés :
"Madame Butterfly" de Puccini
Pelléas et Mélissande" de Debussy

Expositions :

voir et revoir:
la récente exposition "Le Rêveur de la forêt " du Musée Zadkine en vidéo et avec les images commentées sur le site du musee
et la rétrospective "Christian Dior - Couturier du rêve" qui s'est tenue au Musée des Arts Décoratifs avec une visite-reportage réalisée par Benjamin Wu assortie des commentaires des commissaires
sillonner l'Hexagone en direction de l'exposition"Balenciaga, Magicien de la Dentelle" à la Cité de la Dentelle et de la Mode à Calais et du Musée La Piscine de Roubaix
partir ensuite pour l'Europe :
au Pays-Bas avec le Musée Van Gogh à Amsterdam et la visite virtuelle de chacun des quatre niveaux de monstration
puis au Danemark au Ny Carlsberg Glyptotek de Copenhague
et encore plus loin en Turquie au Pera Museum d'Istanbul
et en Corée du Sud pour explorer en 6 étapes le National Museum of Modern and Contemporary Art
enfin revenir à Paris au Musée du Louvre avec les visites commentées par les commissaires des expositions "Vermeer et les maîtres de la peinture de genre" et "Un rêve d'Italie, la collection Campana"
et finir en musique avec un revival musical avec l'exposition en ligne "Mai 68 - De la révolte à la légende" au Musée de la Sacem

Cinéma at home avec :

voir ou revoir :
de la romance avec "Coup de foudre au Caire"
de la comédie musicale hollywoodienne avec "Mariage royal" de Stanley Donen
de la comédie dramatique avec "Coffee and Cigarettes" de Jim Jarmush
du policier avec "Jeff" de Jean Herman
du thriller avec "Volte face" de John Woo
du western avec "Mon nom est personne" de Tonino Valerii et Sergio Leone
du fantastique avec "La femme aux bottes rouges" de Juan Luis Bunuel
de la comédie avec :
"Absolument Fabuleux" de Gabrieh Aghion
"Cash Express" de Jerry Zucker
au Ciné Club avec des films des années 50 :
"Topaze" de Marcel Pagnol
"Sacré jeunesse" d'André Berthomieu
"Vous n'avez rien à délarer ?" de Clément Duhour
une curiosité avec "Le Père Noël contre les Martiens" de Nicholas Webster
et une rareté avec "L'invincible Kid du Kung Fu" de Eddie Niccart

Lecture avec :

"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
et toujours :
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
- 21 juin 2020 : la Fête de la Musique Sanson
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=